Accueil | Actualité médiatique et dossiers thématiquesPage 2

Actualité médiatique et dossiers thématiques

New York Times, fini de rire !

Nous vous par­lions hier 12 juin 2019 des jus­ti­fi­ca­tions de la cen­sure sous cou­vert de pro­tec­tion des bonnes mœurs et de respect de la morale dom­i­nante. Où et com­ment une jour­nal­iste du quo­ti­di­en suisse romand Le Temps appelait elle-même de ses vœux un régime « nor­mal » de cen­sure. Le quo­ti­di­en améri­cain le New York Times va un cran plus loin en annonçant qu’il ne pub­liera plus de car­i­ca­tures dans aucune de ses édi­tions.

Marche des fiertés banlieues : l’AFP informe mais… pas sur tous les faits

Chaque année, l’AFP est plutôt fière du démar­rage du « mois des fiertés » et, out­re le sum­mum que représente la gay pride en ce domaine, part à la recherche d’initiatives orig­i­nales. Cette année, l’AFP s’est intéressée de près à la pre­mière marche des fiertés en ban­lieue. À saint Denis, pour être plus pré­cis, ce dimanche 9 juin 2019.

Éloge de la censure et du crétin suisse

Il n’y a aucune rai­son que le cré­tin­isme soit réservé à une nation. Grande nation peut pro­duire petits crétins dit un proverbe (inven­té). Mais une « petite » nation (par petite nous enten­dons par la taille, pas par le pres­tige) peut engen­dr­er de grands crétins, de sex­es divers. Nous devons à l’Antipresse l’exhumation d’un arti­cle du quo­ti­di­en suisse Le Temps du 30 jan­vi­er 2018 sous la sig­na­ture de Julie Ram­bal, sous le titre « On ne peut plus rien dire , vrai­ment ? », qui est un fleu­ron du genre. Et où la jour­nal­iste se con­va­inc gen­ti­ment de l’aspect salu­taire de la cen­sure. Vis­ite des lieux.

Il, elle ou iel dans Le Monde, examen d’une série de pathologies

Brieuc, vous con­nais­sez ? Pas Saint-Brieuc en Bre­tagne, mais une pau­vre chose, vague­ment bar­bue, aux cheveux vio­lets ou bleus, habil­lée d’une jupe, en pho­to dans le quo­ti­di­en du soir daté des 9/11 juin 2019. Brieuc est un homme de 21 ans qui a choisi d’être non-binaire. Ce qui aurait été con­sid­éré au mieux comme une plaisan­terie de potache, au pire comme un trou­ble, est pris très au sérieux, voire comme un mod­èle, sous la sig­na­ture de Solène Cordier.

Conflit entre Majelan et Radio France

Maje­lan avec un seul L et sans G, rien à voir avec l’explorateur. Comme nous vous en informions récem­ment, Maje­lan est la société de pod­casts audio de Math­ieu Gal­let, l’ancien PDG de Radio France débar­qué pour favoritisme et peut-être aus­si pour avoir déplu à Emmanuel Macron en ne démen­tant pas avec assez de vigueur une sup­posée liai­son avec l’alors can­di­dat à l’élection prési­den­tielle.

Génération identitaire poursuivi en justice et par les médias

Le groupe poli­tique Généra­tion iden­ti­taire, attaché à la défense de la civil­i­sa­tion européenne, ses valeurs, la diver­sité de ses racines, ses cou­tumes et ses tra­di­tions, toutes choses qui eussent parues nor­males à n’importe quel Grec ancien, est pour­suivi en jus­tice à tra­vers trois de ses mem­bres. Rap­pel des faits et analyse des réac­tions médi­a­tiques.

Europe 1, valse des dirigeants et nouvelle grille

Alors qu’Europe 1 ne cesse de per­dre des parts d’audience et qu’une grève des équipes dig­i­tales le 9 avril a encore sec­oué la rédac­tion, Arnaud Lagardère a voulu s’engager le 4 juin 2019 en se ren­dant devant les équipes pour les « ras­sur­er », mais l’avenir s’annonce tou­jours aus­si incer­tain.

Radio France, des économies et du numérique

Nom­mée depuis un an à la tête de Radio France, Sibyle Veil, de la même pro­mo­tion de l’ENA qu’Emmanuel Macron et réputée proche du prési­dent, doit à la fois réalis­er les économies demandées par les autorités (60M€ sur trois ans) et dévelop­per le dig­i­tal.

France Inter, machine à infox contre les adversaires du macronisme ?

Que les médias français soient majori­taire­ment de par­ti pris sur le plan poli­tique et cul­turel, ce n’est plus à démon­tr­er. Il arrive cepen­dant que le qua­trième pou­voir du régime libéral lib­er­taire en place offre des cas d’école, à ce point car­i­cat­u­raux qu’ils en sont suc­cu­lents.

Claas Relotius, saint, pêcheur, excommunié de la communauté médiatique

Infox. Fake news. Com­plo­tisme. Tels sont les qual­i­fi­cat­ifs employés par les médias dom­i­nants pour dis­qual­i­fi­er ceux qui les cri­tiquent. Alors qu’ils dif­fusent du faux, par­fois involon­taire­ment, par­fois en toute con­nais­sance de cause. Nous vous avions déjà par­lé en début d’année 2019 de Claas Relotius, jour­nal­iste du Spiegel. Le Spiegel, grande con­science libérale lib­er­taire alle­mande, qui pub­li­ait des reportages inven­tés. De nou­veaux élé­ments indiquent qu’une par­tie de sa direc­tion était aus­si à la manœu­vre.

Saint-Louis des Invalides : une profanation occultée par les médias

Cachez cette pro­fa­na­tion que nous ne sauri­ons voir ! Les médias main­stream ont bril­lé par leur silence sur les événe­ments sur­venus le 22 mai 2019 en la cathé­drale Saint-Louis des Invalides, et sur leurs con­séquences, mal­gré l’émotion qu’ils ont sus­cité au sein de l’institution mil­i­taire, alertée par Inter­net et ses réseaux soci­aux.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux