A la une
Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel sur écoute ?

Télécharger en PDF

C’est du moins ce qu’affirme, dans un tweet du 8 août, le patron de Valeurs Actuelles et chroniqueur du Figaro : « Compte Twitter piraté pour la troisième fois en une semaine + écoutes téléphoniques : voilà ce qui arrive quand on critique Manuel Valls ». De même, celui-ci précise au Figaro, avoir repéré « des agents en civil à plusieurs reprises au bas du journal ».

Selon lui, la cause de ces écoutes téléphoniques seraient, le dossier publié dans le dernier numéro de l’hebdomadaire de droite libérale sur Nicolas Bernard-Buss, jeune militant de la Manif pour tous, condamné à de la prison ferme à la fin du mois de juin dernier.

Le lendemain, Geoffroy Lejeune, également journaliste à Valeurs Actuelles faisait les mêmes constatations, lui aussi sur son compte twitter : « mon compte Twitter aussi piraté hier soir. Et une voiture banalisée rôde autour du journal depuis l’enquête sur Nicolas ».

Autre raison de cet espionnage, selon Yves de Kerdrel, cité par Le Monde, la « proximité personnelle » de l’hebdomadaire avec Nicolas Sarkozy.

Côté ministère, on dément et une source « proche du ministère de l’intérieur », interrogée par Le Figaro, dénonce des « accusations sans fondement, qui relèvent de l’imagination et du pur fantasme ».

En attendant d’en savoir un peu plus, on peut d’ores et déjà remarquer que dans cette affaire, le patron de Valeurs Actuelles n’a pas reçu beaucoup de soutien public de ses confrères…

Source : Le Figaro – Crédit photo : WansquareTV via Youtube

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook