Valeurs actuelles : S. Denis et Ch. Clerc sur le départ ?

Valeurs actuelles : Stéphane Denis et Christine Clerc sur le départ ?

Valeurs actuelles : S. Denis et Ch. Clerc sur le départ ?

Télécharger en PDF

Le 17 janvier prochain, l’hebdomadaire Valeurs actuelles, que dirige depuis peu Yves de Kerdrel fera peau neuve, avec une nouvelle maquette qui laissera plus de place aux sujets de société et réduira les chroniques régulières afin de dynamiser l’hebdomadaire.

Selon nos informations, Stéphane Denis et Christine Clerc ne seront pas associés à la nouvelle formule et seraient ainsi sur le départ.

Stéphane Denis, écrivain et journaliste né en 1949, Prix Interallié 2001 pour Sisters et candidat malheureux à l’Académie française en 2007, a écrit pour Le Quotidien de Paris, Paris Match, Marianne et Le Figaro avant de tenir une chronique dans Valeurs actuelles. Stéphane Denis a été mêlé à l’affaire Clearstream, affirmant en 2006 avoir transmis à deux reprises à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, un message oral du général Rondot, « un parent et ami ». Le militaire l’aurait ainsi chargé de faire savoir à Nicolas Sarkozy qu’il avait enquêté sur l’Affaire et tenait le dossier complet à sa disposition, ce que le principal intéressé a démenti.

Christine Clerc, née en 1942, a commencé sa carrière à L’Express avec François Giroud avant de passer au Point, à RMC, à RTL et au Figaro. En 2006, Le Monde la classe dans « les soutiens éclectiques » de Ségolène Royal qu’elle admire en effet sans s’en cacher. Elle quitte alors Le Figaro et devient « journaliste indépendante », écrivant principalement pour Le Télégramme de Brest (elle tient depuis 25 ans une chronique chaque lundi), Midi-libre et Valeurs actuelles où elle tient une chronique hebdomadaire intitulée « Le carnet de Christine Clerc ». Elle est une des rares femmes à avoir obtenu le prestigieux prix Albert Londres (1982) qui couronne chaque année le meilleur « Grand Reporter de la presse écrite » (et depuis 1985 le meilleur « Grand Reporter de l’audiovisuel »).

Crédit photo : DR / collage Ojim

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook