Portrait : Dominique Reynié
Une journaliste de La Croix convoquée à la DCRI

Une journaliste de La Croix convoquée à la DCRI

Télécharger en PDF

Suite à un article du 29 janvier 2014 intitulé « La France doit mieux prévenir les risques de l’islam radical », une journaliste de La Croix a été convoquée à la DCRI.

L’article en question relatait un rapport demandé par le Premier ministre au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. Il faisait état des grandes lignes de ce rapport, qui visait à mieux repérer et prévenir la radicalisation de certains jeunes tentés par le djihad islamique.

Un rapport classé secret défense, ce que prétendent ignorer le quotidien d’information catholique et sa journaliste – bien qu’en général, la mention « Secret défense » est clairement visible sur ce genre de documents. La divulgation de son contenu constituant un délit passible de cinq ans de prison, la journaliste auteur de l’article, Anne-Bénédicte Hoffner, a donc été convoquée à la DCRI (direction centrale du renseignement intérieur) et menée en salle d’interrogatoire afin d’expliquer comment elle a obtenu le rapport. Selon La Croix, celle-ci a « rappelé à ses interlocuteurs que la loi l’autorisait à protéger ses sources ».

Sur Médiapart, elle raconte : « Le but était de m’impressionner. L’un des policiers m’a dit : “La prochaine fois que vous aurez accès à des informations, vous vous souviendrez de nous.” »

« La Croix se veut toujours attentive aux conséquences des informations qu’elle publie, pour les personnes, pour les institutions, pour la société et pour l’État. En rendant compte de ce rapport sur l’islamisme, notre journaliste ouvrait des pistes de réflexion utiles au débat. Et faisait pleinement son travail. Telle est notre réponse à cette convocation », se justifie la directrice du journal, Dominique Quinio, dans un billet publié ce mardi.

Crédit photo : capture d’écran la-croix.com

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook