Une arnaque à la crevette brésilienne laisse un journal sans patron

Une arnaque à la crevette brésilienne laisse un journal sans patron

Télécharger en PDF

Le patron du Journal toulousain, l’homme d’affaire Marcial Layani, a été placé en détention provisoire pour escroquerie le 24 janvier dernier. Depuis, les salariés, qui cherchent un repreneur, sont inquiets pour leur avenir.

Marcial Layani

Marcial Layani. DR lejournaltoulousain.fr

M. Layani est accusé d’escroquerie en bande organisée, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent car il aurait, selon la justice, escroqué entre 120 et 150 personnes qui auraient versé au total 16 millions d’euros en pensant investir notamment dans l’élevage de crevettes au Brésil… Une vaste « arnaque à la crevette brésilienne » dont se serait bien passé le journal.

« Nous sommes centrés sur la survie des 22 emplois et du titre, et la recherche d’un repreneur. Le reste de l’affaire ne nous regarde pas », a expliqué Thomas Simonian, coordinateur de la rédaction du Journal toulousain. Celui-ci a décrit une « situation d’urgence » pour les salariés. « Notre avocat a demandé au tribunal de commerce de nommer un administrateur provisoire le plus rapidement possible, et un appel à repreneur est lancé », a-t-il ajouté. Malgré tout, le site internet est toujours alimenté chaque jour par la rédaction.

Marcial Layani, connu pour mener grand train en France et à l’étranger, finançait « directement et entièrement » le journal sans que la rédaction ne soit informée de l’état des comptes. En 2006, l’homme d’affaires avait quitté en catastrophe le Brésil, vraisemblablement pour échapper à la justice de ce pays. Pas vraiment un patron recommandable…

Le Journal toulousain est un hebdomadaire généraliste traitant l’actualité de toute l’agglomération et revendiquant un tirage de 12 000 exemplaires.

Crédit photo : Xipe Totec39 via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook