Un reporter d'ERTV malmené par la garde rapprochée de Besancenot

Un reporter d’ERTV malmené par la garde rapprochée de Besancenot

Télécharger en PDF

Le 12 mai au cinéma Mk2 Hautefeuille, dans le sixième arrondissement de Paris, était diffusé le film documentaire « On est vivants », réalisé par Carmen Castillo et traitant du militantisme de gauche.

Étaient présents plusieurs figures de l’extrême-gauche tels que Daniel Mermet, Edwy Plenel, Alain Krivine ou encore Olivier Besancenot. Interrogé par un reporter d’ERTV (Égalité & Réconciliation TV) à la sortie de la diffusion, l’ancien porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) s’est vite montré assez gêné par les questions de son interlocuteur.

Domination américaine, nationalisme sud-américain, Hugo Chavez… Besancenot a préféré s’esquiver au bout de quelques minutes pour aller rejoindre sa garde rapprochée et leur glisser quelques mots.

La suite ? Le reporter d’ERTV, qui n’avait fait que poser des questions sans agressivité, a été éloigné manu militari du cinéma par les gros bras de l’ancien candidat à la présidentielle, avant d’être menacé et même d’encaisser un coup de casque par le « chauffeur » de Besancenot.

Quant à ce dernier, il est resté sagement en marge de la scène, laissant son garde du corps « montrer (au) reporter la conception du dialogue et du débat démocratique émanant du groupuscule trotskiste », note ER.

Une plainte a été déposée contre l’agresseur. La vidéo sera là pour appuyer son témoignage.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook