Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression

Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression

Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression

Télécharger en PDF

Le milliardaire russe, Alexandre Lebedev, patron de presse en Russie et en Grande-Bretagne, est sous pression. Copropriétaire, avec Mikhaïl Gorbatchev, du journal libéral Novaïa Gazeta, principal journal d’opposition en Russie, l’oligarque est accusé de « hooliganisme » et pourrait bien être prochainement condamné à de la prison ferme pour avoir agressé en direct un autre oligarque, le roi de l’immobilier Sergei Polonsky, en septembre 2011, à la télévision russe.

Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression

Alexandre Lebedev / Sergueï Polonsky, la « baston » des milliardaires (crédit : SuzyQ en exclusivité pour l’Ojim).

Fondateur en 2008 du Parti démocratique indépendant de Russie, avec le même Gorbatchev, Lebedev va, semble-t-il, plus payer pour son opposition à Poutine que pour le pugilat télévisuel…

Côté britannique, Lebedev est propriétaire du London Evening Standard, dont il a fait un gratuit, et du très sérieux Independent, mais les deux journaux enregistrent des pertes que le milliardaire ne peut plus guère se permettre car ses autres affaires (banque, compagnie aérienne) vont mal, elles aussi. Résultat : en Russie, comme en Grande-Bretagne, Lebedev vend des parts de ses journaux.

Début novembre 2012, son fils Evgueni Lebedev, a mis la clé sous la porte de la « Fondation pour le journalisme », lancée à Londres par son père un an plus tôt. Une fondation dont l’objectif affiché était la promotion d’un journalisme « libre et éthique », et qui finançait des projets aussi bien en Tunisie ou au Sud-Soudan que dans les banlieues britanniques.

L’empire de Lebedev est-il en train de s’effondrer ?

Crédit photo : Chatham House via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook