A la une
Frédéric Haziza

Traité de « néonazi », un proche du FN attaque Frédéric Haziza

Télécharger en PDF

Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen, a assigné en référé le livre du journaliste Frédéric Haziza, s’estimant qualifié de « néonazi ».

Dans cet ouvrage, Vol au-dessus d’un nid de facho (Ed. Fayard), Frédéric Haziza entretient le fantasme d’une France « black-blanc-beurre antisémite » qui menacerait la République. Il s’attarde notamment sur les cas de l’essayiste Alain Soral, de l’humoriste Dieudonné et de Serge Ayoub, chef de file du « courant solidariste français ».

« Il me reproche d’avoir laissé entendre qu’il était néonazi et négationniste. Il me demande la suppression du passage et 10.000 euros par infraction. S’il fait ça, je pense que c’est parce que Marine Le Pen n’a pas aimé qu’on dise que les gens qui travaillent avec elle sont des fachos », a ainsi expliqué Frédéric Haziza, journaliste de Radio J et de LCP connu pour son soutien affiché à l’état d’Israël et pour ses méthodes journalistiques partiales.

De son côté, Frédéric Chatillon, prestataire régulier du FN avec sa société Riwal, affirme que celui-ci « se base sur des informations anonymes complètement fausses : il me traite de néonazi, ce sont des inepties. J’ai jamais tenu un propos raciste ou antisémite, il n’y a rien qui justifie ça. On peut raconter que j’étais un chef du GUD (groupe étudiant d’extrême droite), ça c’est une chose, mais ce n’est pas parce que je vais en Syrie que je suis antisémite. » « Il n’y a pas de secret, je suis un proche de Marine Le Pen, elle ne l’a pas nié, je ne l’ai pas nié non plus », ajoute-t-il.

Il réclame « soit le retrait du bouquin, soit un avertissement placé dans le livre sous peine d’astreinte financière ». Le procès aura lieu le 3 février à 10 heures devant le Tribunal de grande instance de Paris. M. Chatillon a également fait part de son intention d’attaquer Frédéric Haziza au civil pour diffamation et au pénal pour injures publiques.

Voir notre portrait de Frédéric Haziza, Israël au cœur

Voir également notre dossier : Médias recherchent néonazi, désespérément

Crédit photo : capture d’écran LCP via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook