Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?

Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?

Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?

Télécharger en PDF

Selon Nicolas de Tavernost (photo), président du groupe M6, « on assiste à la disparition du sport en gratuit ».

En effet, l’appétit du géant qatari beIN SPORT l’a entraîné dans une lutte avec Canal. Une lutte qui se fait aux dépens des chaînes gratuites… Ainsi TF1 a-t-elle perdu la Ligue des Champions et la Formule 1, pendant que France Télévisions a peur pour Roland Garros. Daniel Bilalian, directeur des sports à France Télévisions, partage cette inquiétude : « Il peut y avoir des victimes collatérales de la bataille Canal Plus / beIN SPORT, comme TF1 cette saison avec la perte de la Ligue des champions et de la F1. Sur Roland Garros, nous pourrions être cette victime, cela fait partie des scenarii possibles… Même si nous ne le souhaitons pas. » Et celui-ci de poursuivre : « Le fait que TF1 disparaisse progressivement du sport fait que nous devenons la dernière lucarne de sport gratuit. Et ça peut être un plus pour nous. »

« Aujourd’hui, les chaînes gratuites ne misent que sur les évènements très grand public comme les Jeux Olympiques. Les compétitions à feuilletons, elles, vont vers les chaînes payantes thématiques, destinées aux aficionados. C’est simplement la logique des choses », résume Virgile Caillet, directeur de l’agence KantarSport, cabinet d’étude spécialisé dans le sport, en y voyant une simple logique de marché.

Crédit photo : cadremploi via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook