Tavernost : pas de publicité sur la télévision publique

Tavernost : pas de publicité sur la télévision publique

Tavernost : pas de publicité sur la télévision publique

Télécharger en PDF

Nicolas Sarkozy avait décidé de la fin de publicité en soirée sur la télévision publique. En pleine crise d’austérité, France Télévisions avait, par l’intermédiaire de Rémy Pflimlin, relancé le débat en janvier dernier.

Mais Nicolas de Tavernost veille au grain. Lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes médias, le patron de M6 a déclaré : « pour nous, il n’est pas envisageable de changer la règle du jeu. » Et ce dernier de faire part d’un rendez-vous « le 2 avril avec le président de la République pour demander que l’État confirme son engagement à maintenir la suppression de la publicité après 20h et avant 20h. »

Après avoir vanté le modèle allemand, espagnol ou encore anglais, où les médias publics fonctionnent « avec peu ou pas de publicité », Nicolas de Tavernost s’est plaint « des taxes de toutes natures » payées par les chaînes privées pour financer presse et cinéma. Partant de cela, c’est « tout le secteur qui souffrira si on ne va pas au bout de la suppression de la publicité à France Télévisions ».

« L’État ne peut pas à la fois créer de nouvelles chaînes et tirer le tapis en disant que la publicité qui devait les financer doit retourner aux chaînes publiques », a-t-il conclu.

Crédit photo : capture d’écran vidéo RTL via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer ! Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication.
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait.
En donnant 200 euros vous financez un dossier.
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.
Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook