SOS Homophobie dépose une plainte contre Minute

Minute Enfile

SOS Homophobie dépose une plainte contre Minute

Télécharger en PDF

Le portail communautaire gay Yagg.com annonce jeudi que SOS Homophobie a déposé une plainte contre Minute devant le tribunal correctionnel de Paris lundi 8 octobre dernier.

L’association communautaire homosexuelle que préside Elizabeth Ronzier n’a pas apprécié du tout la une de l’hebdomadaire du 11 juillet de cette année qui titrait « Bientôt: ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt » et sous-titrait : « Sida: Malgré les risques, ils vont vous donner leur sang» et «Bourrage de crâne: le mariage homo enseigné à vos enfants ».

Le visuel (caricatural) utilisé par Minute a aussi énervé SOS Homophobie, bien que pris durant une gay pride (cf. supra).

Pour l’organisation subventionnée par la Ville de Paris, « la liberté d’expression et la liberté de la presse cessent où commence le droit à la dignité et au respect d’autrui. SOS homophobie demande aujourd’hui à la justice de reconnaître le caractère injurieux et incitant à la haine de cette publication ».

En juillet, elle avait annoncé réfléchir à des poursuites contre Minute, accusant la publication de faire « des amalgames entre l’homosexualité et la zoophilie, entre l’homosexualité et le sida ». Elle aura finalement attendu que la prescription (de 3 mois) approche, pour tenter une action judiciaire.

Contacté par l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, Patrick Cousteau, assure que Minute, dont il est rédacteur en chef, « n’a jamais attaqué les homosexuels dont beaucoup vivent normalement ».

« On s’en est pris au lobby gay qui essaye de déstructurer la société », explique-t-il avant de nous renvoyer vers des articles de Libération et du Figaro, « réservés eux aussi, voire hostiles à la possibilité de donner son sang pour les homosexuels ».

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook