Selon Paolini, TF1 est « capable de garder LCI »

Selon Paolini, TF1 est « capable de garder LCI »

Selon Paolini, TF1 est « capable de garder LCI »

Télécharger en PDF

Lors d’un déjeuner avec l’association des journalistes médias, Nonce Paolini est revenu sur la situation financière de LCI, la chaîne d’information en continu de TF1.

Alors que la chaîne payante est déficitaire pour la troisième année consécutive, avec « entre 4 et 5 millions d’euros » de pertes pour 2012, le PDG de TF1, récemment reconduit dans ses fonctions, a affirmé que le financement de LCI était assuré jusqu’en 2014. « Si LCI a terminé l’année dans le rouge c’est que le marché publicitaire a été mauvais et que LCI doit payer 4,5 millions d’euros de frais pour être diffusé sur la TNT payante qui lui rapporte que très peu d’abonnés », s’est-il plaint.

Toutefois, « TF1 a les moyens de supporter ces pertes et est capable de garder LCI dans le groupe », la chaîne ayant dégagé 136 millions d’euros de bénéfice en 2012. « Aujourd’hui tout est ouvert. LCI peut rester en payant, en augmentant si besoin le nombre de réseaux où elle est distribuée ou passer en gratuit si l’opportunité se présente. Dans tous les cas il faut que LCI continue de marquer sa différence éditoriale avec les autres chaînes d’info continu », a poursuivit Nonce Paolini.

On voit mal comment LCI pourrait trouver sa place dans les chaînes gratuites, BFMTV et i>Télé occupant déjà le marché. Certains évoquent un rapprochement avec la chaîne d’information en continu de Canal +. À cela, le PDG de TF1 a rétorqué, évasif : « Si on peut s’associer avec un autre opérateur pourquoi pas ? Mais ce n’est pas à l’ordre du jour. »

Crédit photo : capture d’écran vidéo radiortl via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook