Portrait : Antoine de Caunes
Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique

Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique

Télécharger en PDF

Le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, par ailleurs membre du « laboratoire d’idées » Terra Nova, proche du PS, se pâme de manière étonnante, pour ne dire indécente, devant la jeune compagne de Moscovici…

Si la qualité d’un journaliste se mesure à sa capacité à flatter les puissants et leurs goûts, Renaud Dely [portrait] est sans conteste l’un des plus grands professionnels du temps. Le journaliste du Nouvel Observateur s’est en effet fendu d’un véritable panégyrique de Marie-Charline Pacquot, la très jeune compagne du ministre de l’économie, Pierre Moscovici.

Un article laudateur qui ressemble presque à une déclaration d’amour, ou tout du moins d’admiration, tant s’y bouscule les commentaires élogieux et les qualificatifs extasiés. Le lecteur apprendra ainsi que la jeune étudiante est non seulement « belle et brillante », mais aussi « réfléchie et cultivée ». De plus sa merveilleuse « aisance » lui permet de se « fondre avec agilité » dans les milieux politico-mondains…

Cerise sur le gâteau, la belle des champs qui rend glamour Mosco (sic) est une vraie fille de prolétaires qui raconte sa « love story » avec le hiérarque socialiste sur un ton « d’une franchise déconcertante parsemée de tendres moqueries pour son promis ». Sous la plume de Dely, ce couple que trente années séparent, c’est un peu « Roméo et Juliette chez les éléphants roses ». Elle est son « phare dans la tempête » tandis que les attaques contre son ministre de compagnon lui « brisent le cœur »… On en aurait presque la larme à l’œil… N’en jetez plus ! Un communicant n’aurait pas fait mieux, et en plus il aurait facturé sa prestation. Ne nous plaignons donc pas : en ces temps de rigueur, toute mesure d’économie est bonne à prendre.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook