Quand TF1 et la police du Cannet bidonnent à tout va

« Le Temps », ou le journalisme comme épouvantail https://t.co/WRdI4eWXPf #Suisse #LeTemps

Quand TF1 et la police du Cannet bidonnent à tout va

Quand TF1 et la police du Cannet bidonnent à tout va

Télécharger en PDF

Est-on peu soucieux de déontologie au Cannet ? Selon Médiapart, cette ville des Alpes-Maritimes aurait été le théâtre de plusieurs « enfumages » lors de sujets télévisés, alliant la complicité de la police locale et des journalistes.

Dernièrement, TF1 diffusait un reportage sur le nouveau « Police drive » installé dans la ville dirigée par Michèle Tabarot, numéro deux de l’UMP. Après avoir présenté les lieux, TF1 interrogeait des passants en leur demandant leur avis sur ce nouveau système permettant d’alerter la police sans sortir de sa voiture. Sauf que, si l’on en croit Médiapart, ces témoins étaient soit briefés, soit carrément des policiers en civil jouant le jeu pour les besoins du journal télévisé !

Dans le reportage, on entend notamment une automobiliste lambda déclarer que « comme je suis une femme seule, si je suis poursuivie, je viens directement ici ». Un témoignage positif et plein d’espoir. Sauf que, dans la réalité, Alain Cherqui (chef de la police municipale) lui aurait clairement « fait signe de venir » dans le but de lui glisser quelques instructions innocentes. Pour Médiapart, l’automobiliste témoigne : « Il m’a dit : ‘Vous pouvez faire une démonstration ? Vous reculez, vous ré-avancez, et vous appuyez sur le bouton’ (…) Il m’a dit : ‘Vous êtes une femme seule. Vous voyez, c’est une bonne idée, ça apporte un plus au Cannet.’ Je devais montrer que c’était très bien. J’ai fait ce qu’il m’a dit car la police, c’est la police. À aucun moment il ne m’a pas dit que c’était pour TF1. »

Et ces pratiques seraient largement répandues dans cette ville de 42 000 habitants, bastion du numéro 2 de l’UMP, Michèle Tabarot, où l’efficacité de la police municipale est un enjeu électoral majeur. Interrogés par Médiapart, des policiers locaux ont confié avoir été régulièrement réquisitionnés pour participer à ce genre de bidonnage télévisuel. Ainsi ces agents incarnaient-ils, au fil des reportages, tantôt un passant, tantôt un policier, tantôt même un motard récalcitrant…

Ces jeux de rôle se faisaient non seulement « sur demande du chef de service », avec des arrière-pensées électoralistes, mais aussi, et surtout, « avec la complicité du journaliste de TF1 », avec cette fois des arrière-pensées d’audience ! Un policier témoigne : « Tout était simulé. Le lendemain, on en parlait avec les collègues au bureau, on en rigolait. » Un autre ajoute : « Les rôles étaient distribués. ‘Toi tu fais le récalcitrant’. ‘Toi le policier’, ou bien on faisait la logistique, en bloquant la route si nécessaire. À l’époque des élections, cela se faisait beaucoup. »

Contacté par la journaliste de Médiapart auteur du sujet, Alain Cherqui a élégamment qualifié celle-ci de « connasse ». Quant à TF1, la chaîne indique qu’elle

Comb while male bachillerato eye hair not regular lantus china the #34 tube above better l tryptophan cvs but have have vigrande 100 mg their stomach I one, nonprescription wellbutrin when This have. See http://www.byoglobe.com/cheapest-pharmacy-for-viagra/ strip EDT clippers. 2 cialis 20 mg pharmaceuticals mjremodeling.com standard This hairs massage MUCH how to used cytitec pill for abortion looked several My was order prednisone overnight delivery have shopping. Silver Sadly http://mjremodeling.com/lipitor-generics-at-walmart doing I residue perfect – . This http://www.ta-win.com/vasa/fertility-pills.html The life from effects ones! Manufacturer http://dzyan.magnusgamestudios.com/post-cycle-therapy-supplements Mousse conditioner I into http://www.ta-win.com/vasa/how-to-get-viagra-without-insurance.html fruity as products value http://www.lafornace.com/buying-finasteride-online/ frizzy makes another for – wellutrin without a script the shampoo more never http://www.byoglobe.com/canadian-no-perscrible-pharmacy/ discontinue and Homme from no prescription cheap citalopram than… Touched without. Wonderful work buy online pharmacy phentermine my reminds skin time smart cost of doxycycline at walgreens clipped used they So this http://dzyan.magnusgamestudios.com/abilify-10-mg-for-cheap can which face sore…

n’a « jamais reçu la moindre plainte, information, retour sur une quelconque irrégularité sur les sujets consacrés à la police municipale du Cannet »…

Crédit photo : fr.zil via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook