Publicité : le PDG de TF1 s’en prend directement à M6

Publicité : le PDG de TF1 s’en prend directement à M6

Publicité : le PDG de TF1 s’en prend directement à M6

Télécharger en PDF

Dans un entretien accordé au Figaro, Nonce Paolini s’en est pris directement à M6, principal concurrent privé de TF1, lui reprochant de mener une « guerre féroce » en baissant ses prix.

Évoquant les difficultés rencontrées par les chaînes, le PDG de TF1 dénonce : « Nous sommes confrontés à la forte pression des annonceurs et à leur attentisme. À cela s’ajoute une situation concurrentielle sans précédent en France : le marché de la télévision gratuite voit s’affronter pas moins de 25 chaînes détenues par 9 opérateurs différents. »

Et ce dernier d’en venir à son concurrent direct : « dans ce contexte d’hyper-fragmentation de l’offre, nous devons faire face à une guerre féroce des prix clairement déclenchée par l’un de nos concurrents. Aussi, les résultats ne peuvent pas être bons. » Il poursuit, considérant qu’« en baissant ses prix, le groupe M6 se met au diapason de la baisse d’audience de ses deux antennes M6 et W9. Il pratique des offres promotionnelles comparables aux chaînes de la TNT. Ce qui est normal puisque sa chaîne principale est devenue la première chaîne de la TNT ! Mais se lancer dans une course folle qui effondre autant les prix est destructeur de valeur. Et cela n’est de l’intérêt de personne : ni des télévisions, ni de celui des annonceurs qui ont besoin de médias en bonne santé ! Ça n’est pas non plus celui des téléspectateurs qui pourraient être confrontés à une dégradation de l’offre de programmes si la raison ne l’emporte pas ! »

Plus loin, Nonce Paolini rappelle que « l’audience de TF1 est plus de deux fois supérieure à celle de M6 ! ». Enfin, concernant la stratégie de son groupe, celui-ci fait part, un brin cynique, de sa volonté de « toucher le public le plus large possible et non pas nous focaliser sur la seule cible des femmes sur laquelle M6 et la plupart des chaînes de la TNT se cannibalisent ». La guerre se poursuit de plus belle en pleine crise du secteur publicitaire.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook