Presse allemande, presse française : même difficultés !

Frankfurter

Presse allemande, presse française : même difficultés !

Télécharger en PDF

Après la faillite de l’agence de presse DADP, c’est au tour du Frankfurter Rundschau, quotidien francfortois, classé à gauche, de déposer le bilan, à cause « de pertes massives de chiffre d’affaires dans la publicité et les ventes papier au premier semestre » ! Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de la presse française. Cependant, les deux actionnaires du titre ont affirmé que « l’objectif est de poursuivre l’activité ».

Le Frankfurter Rundschau est la propriété à 50% du groupe de médias M. DuMont Schauberg et à 40% de la DDVG (Deutsche Druck- und Verlagsgesellschaft ), la holding media du SPD, parti de gauche, actuellement dans l’opposition, après sa défaite historique aux élections fédérales de 2009. Le titre emploie encore 500 salariés, dont une centaine de journalistes. Malgré plusieurs restructurations, et notamment la mise en commun de services avec le Berliner Zeitung, le journal perd entre 10 et 20 millions d’euros, chaque année. Son lectorat a baissé de 25% en seulement cinq ans.

Source : Les Échos

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook