Pour la 1ère fois de son histoire, la BBC ferme une chaîne

Pour la 1ère fois de son histoire, la BBC ferme une chaîne

Télécharger en PDF

La BBC va, pour la première fois de son histoire, fermer l’une de ses chaînes, alors que la situation de l’audiovisuel public outre-Manche reste précaire.

Il s’agit de BBC Three, une chaîne destinée aux jeunes adultes de 12 à 25 ans. Celle-ci va migrer, du moins en partie, sur internet ainsi que sur iPlayer, l’application de « catch-up » de la chaîne britannique. Par ailleurs, Tony Hall, le directeur général de la BBC, a expliqué qu’il « ne pouvait exclure d’autres changements dans les programmes ou services ». Les observateurs tournent alors désormais leurs regards vers BBC Four, célèbre chaîne très appréciée et spécialisée dans les documentaires.

La BBC est actuellement dans une situation très précaire. En 2010, la redevance télévisuelle (3,7 millions d’euros par an), a été gelée en termes réels pour une durée de six ans. Ensuite, la prestigieuse chaîne britannique a dû intégrer World Service, l’équivalent outre-Manche de l’Audiovisuel extérieur de la France (devenu France Médias Monde), et d’autres services représentant un poids de 300 millions de livres supplémentaires.

Depuis, Mark Thompson, DG de la BBC, s’évertue à chercher le moyen de faire 700 millions d’euros d’économies. Après avoir tenté, sans succès, de fermer Radio 6, sa station musicale, le groupe s’est donc tourné vers BBC Three, dont la fermeture devrait générer 50 millions d’économies. Comme l’avaient prévu les experts, la hache est tombée.

Néanmoins, pour Toby Syfret, le spécialiste de ces questions chez Enders Analysis, « la fermeture de BBC Three va en tout cas permettre de financer correctement les principales activités de la BBC », notamment son service d’information.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook