Nicolas Domenach

Télécharger en PDF

Nicolas Domenach,
républicain toujours

Nicolas Domenach est né en 1953, il est le fils du journaliste Jean-Marie Domenach, résistant de la première heure, ancien directeur de la revue Esprit, militant de la gauche anti-communiste qui se rapprocha de positions nettement conservatrices à la fin de sa vie. Il est le frère du célèbre sinologue français Jean-Luc Domenach.

Divorcé de la journaliste éditorialiste au magazine Elle, Michèle Fitoussi.

Formation

Parcours professionnel

– Depuis 2011, il fait partie de l’équipe de La Nouvelle Édition, émission animée par Ali Baddou sur Canal+.

– Depuis 2006 : participe à l’émission de débat avec Éric Zemmour « ça se dispute » sur i>Télé.

– 2007 à 2011 : chroniqueur sur Canal+ dans l’émission quotidienne L’Édition spéciale.

– 2006 à 2008 : éditorial quotidien dans i>Matin, la matinale d’i>Télé présentée par Nathalie Iannetta et Laurent Bazin.

– 2004 à 2008 : participe à l’émission de débat contradictoire « N’ayons pas peur des mots, l’émission quotidienne » présentée par Samuel Étienne sur i>Télé.

Nicolas Domenach débute au Quotidien de Paris en 1974, il passe ensuite au Matin de Paris de participer avec Jean-François Kahn à la création de l’hebdomadaire L’Événement du jeudi en 1984 puis de Marianne dont il est le directeur-adjoint.

Parcours politique

Il occupe son lycée en mai 68 à Antony. Nicolas Domenach intègre par la suite la troupe de théâtre de la résidence universitaire d’Antony. « Dès lors, ma vie s’y est reportée. Mon rôle ? Faire de l’agitation dans tous les sens, faire circuler la vie et la poésie. Je croyais qu’avec des mots on pouvait faire changer le monde ! Cette période a été celle d’une formidable pulsion de vie. Il s’est créé quelque chose dans ces quartiers désossés qui s’est prolongé ensuite ». Le Nouveau panorama, n° 65, mai 2008.

Publications

  • Avec Maurice Szafran, Le Testament inachevé. Entretien entre les deux journalistes et le cardinal Albert Decourtray, Flammarion, 1994.
  • Avec Maurice Szafran, De si bons amis. Sur Jacques Chirac et Édouard Balladur, leur amitié, puis leur rivalité suite à leurs candidatures à l’élection présidentielle de 1995, Plon, 1994.
  • Avec Maurice Szafran, Le Roman d’un président. Biographie de Jacques Chirac en 3 tomes, un pour chaque période, tous chez Plon.
  • L’humiliation, la résurrection, le reniement, vol. 1. Son parcours pour accéder à la présidence de la République en 1995.
  • Le Miraculé, vol. 2. Son mandat de 1995 à 2002, et la cohabitation avec Lionel Jospin à partir de 1997.
  • Le Sacre, vol. 3. Sa campagne pour l’élection de 2002 et sa réélection.
  • Sarkozy, au fond des yeux, éditions Jacob-Duvernet, 2004.
  • Ça va mal finir, Plon, 2006.
  • Avec Maurice Szafran, Off : Ce que Nicolas n’aurait jamais dû nous dire, Plon, 2011.

Collaborations

– Avril 2012 : Anime le débat entre la « moudjahida » Zohra Drif-Bitat (responsable de l’attentat du Milk Bar à Alger en 1954 : « J’ai posé une petite bombinette ») et le philosophe Bernard Henry Lévy lors du colloque Marianne/El Khabar à Marseille.

– Décembre 2011 : Anime la conférence « Les journalistes doivent-ils tout dire ? » lors du colloque organisé par Gipsy XIème sur le thème « Peut-on tout dire ? Transparence ou secret..».

– Octobre 2011 : Participant au 14ème « Rendez-vous de l’Histoire » sur le thème de l’Orient à Blois. Président du festival : Pierre Nora. Avec notamment Elie Barnavi, , Jean-Noël Jeanneney, Gilles Kepel, Mona Ouzouf, , Leila Shahid, Benjamin Stora, Hubert Védrine et Michel Winock.

– Participe en mars 2011 à table ronde organisée par le « Club des juristes » sur le thème « Le référendum d’initiative populaire et parlementaire » avec Claude Askolovitch, Sophie Bouchet-Petersen, Guy Carcassonne, Luc Ferry, Yves Thréard.

– Invité du 11ème dîner organisé par « Inventer à gauche » sur le thème: «Médias et politique: le divorce?». Présentation de ce mouvement : « Dialoguer, inventer, proposer pour que la gauche de gouvernement redevienne ce qu’elle doit être : une force de transformation, d’abord au profit de celles et de ceux que ni la naissance ni la fortune n’ont favorisés ; et, une source d’espérances mobilisant et rassemblant les peuples, au-delà des différences, au-delà des frontières ». Michel DESTOT (Président) et Catherine TASCA (Vice-Présidente). Les dîners sont liés à la Friedrich-Ebert-Stiftung, une fondation allemande à but non lucratif « qui mène des activités en Allemagne et à l’étranger. En tant qu’institution indépendante et reconnue d’utilité publique, elle défend les idées et les valeurs fondamentales de la social-démocratie ». Inventer à Gauche, 2ème rencontre nationale à Strasbourg, novembre 2010.

– Octobre 2010 à Aurillac : Conférencier avec Edwy Plenel, sur le thème « Affaires, sécurité, immigration, chômage… Savons nous la vérité ? »

– Mars 2008 : Anime une conférence organisée par le Forum de Paris sur le thème « L’Etat de droit en Méditerranée » avec Mohamed Arkoun, Professeur émérite à la Sorbonne, Philosophe ; Ayse Gülsün Bilgehan, Présidente de la Commission sur l’égalité des chances pour les hommes et les femmes au Parlement européen. Représentante de la Turquie au Parlement européen ; Mohamed Hachemaoui, politologue ; Samir Hamouda, Avocat à la Cour suprême d’Alger ; Abdelwahab Meddeb, écrivain. Le thème général du Forum de Paris était « Une union pour la Méditerranée, pourquoi faire ? », avec Jacques Attali et l’intervention de Nicolas Sarkozy.

– Décembre 2005 : Anime une table ronde avec pour fil directeur, « Laïcité, un principe, des réalités ». Le colloque était organisé à l’initiative du Club Laïcité fondé par Georges Sarre.

– Anime le 1er mai 2002 une réunion publique organisée par l’hebdomadaire Marianne dans la salle de spectacles du Bataclan intitulée « Le Pen pourquoi? Et maintenant quelle République? ». Invités : Alain Finkielkraut, Bernard-Henri Lévy, Max Gallo, François Bayrou.

Ce qu’il gagne

Il l’a dit

– «… Oui, ce sont des sans-papiers qui ont, pendant des années, restauré, pour sa plus grande satisfaction, le futur président de la République et tout le tip-top médiatico-politique de l’Ouest parisien…Comment résister à la force évidente de ces images d’hommes simples, parlant français, désireux de s’intégrer, de devenir de bons citoyens et voulant travailler plus pour gagner plus… Des salariés dynamiques qui ne mégottent pas sur les heures sup et participent de la richesse nationale! Des sarkozystes, au fond, qui prennent Sarkozy au pied de la lettre, puisque le président s’était engagé à régulariser tous les immigrés dont l’économie aurait besoin. » Sarkozy piégé par Blanche… Neige

– « Quelle est la différence entre DSK et François Hollande? La différence, c’est que François Hollande prend ses douches avec son costume! » La Nouvelle édition, 15 mai 2012.

– « Moi, je trouve qu’on la voit beaucoup, Marine Le Pen!… On l’a beaucoup vue ce week-end, notamment parce qu’elle a fait une provocation à la Jean-Marie Le Pen, en comparant ceux qui priaient dans la rue, les musulmans, parce qu’ils n’ont pas de mosquée, à des forces d’occupation… sans soldats armés… Mais enfin, elle a fait cette précision pour mieux souligner cette comparaison qui était quand même assez énorme et même énormissime ! » Édition Spéciale, 13 décembre 2010.

– « Moi le social-dem un peu situ ». La Face cachée du Monde, Pierre Péan et Philippe Cohen, Mille et une nuits, 2003.

– « On avait un fonctionnement en miroir (avec Edwy Plenel). Moi j’étais avec Michèle Fitoussi, lui avec Nicole Lapierre, deux goys avec des femmes juives d’expérience. On portait la Shoah sur notre dos. »Ibid, Pierre Péan et Philippe Cohen.

Sa nébuleuse

Le magazine Marianne et Maurice Szafran, journaliste et PDG de l’hebdomadaire.

Ils ont dit

« Denis Jeambar, l’ancien patron éditorial du Point, puis du Seuil, relate dans l’hebdomadaire Marianne un déjeuner « privé » récent lors duquel Strauss-Kahn invita Szafran et Domenach, les responsables de la rédaction, à soutenir son ambition présidentielle. C’était son droit de les embobiner, et leur droit de succomber à ses avances. Sans les tribulations new-yorkaises de l’intéressé, le déjeuner fût resté secret, et les lecteurs de Marianne n’auraient rien su d’une connivence mondaine à vrai dire banale au sein du sérail médiatique parisien, mais pas sans incidence sur la ligne politique de ce journal. » « Connivences », valeursactuelles.com, 01/06/2011

Crédit photo : i>Télé

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.