Julian Bugier

Télécharger en PDF

Dernière modification le 05/03/2015

Julian Bugier,
un « beau mec » dans un costume trop grand ?

Présentateur remplaçant des journaux télévisés sur France 2, Julian Bugier est né en 1981 à Blois (Loir-et-Cher). Son père, Jacques Bugier, journaliste indépendant, a collaboré notamment pour le quotidien Le Monde et La Nouvelle République. En parallèle, Jacques Bugier a travaillé en 2001-2002 comme chargé de mission au sein du cabinet de Jack Lang, avant d’être membre de l’équipe de campagne de candidat François Bayrou à l’élection présidentielle de 2007 et rédacteur en chef du site France Démocrate (association créée « dans la foulée du lancement du Mouvement démocrate » de François Bayrou) de 2006 à 2009 (source).

Marié à Claire Fournier, journaliste et présentatrice du magazine « C’est notre affaire » sur France 5.

Formation

DEUG d’éco non validé, il part à l’âge de 19 ans en Grande-Bretagne, travaille d’abord comme stagiaire pour la chaîne économique Bloomberg TV avant d’être engagé pour réaliser des reportages sur l’actualité économique et de présenter des journaux.

Parcours professionnel

2005 à 2009 : Participe au lancement de la chaîne d’information en continu BFMTV (présentateur du journal de l’économie et des journaux).

2009 à 2011 : Il rejoint la chaîne d’information en continu i>Télé afin de présenter « La matinale du week-end ». En septembre 2010, il prend en charge une nouvelle tranche horaire du lundi au vendredi entre 17h et 19h avec Sonia Chironi et la participation de Robert Ménard, puis entre 17 h et 20 h à partir de novembre 2010 et la suspension de l’émission d’Audrey Pulvar.

2011 : Il devient sur France 2 le remplaçant de Laurent Delahousse à la présentation des journaux de 13 heures et de 20 heures du week-end puis joker de David Pujadas, à la présentation du journal de 20 heures en semaine sur France 2. À partir de janvier 2012, il présente un programme court, intitulé « Élysée-moi » du lundi au samedi à 19 h 55 juste avant le journal sur France 2.

Dès juin 2014, il présente les émissions estivales « C’est l’économie cette semaine » et « C’est l’économie demain » sur Europe 1. À la rentrée suivante, France 2 le charge de présenter les soirées continues (téléfilm inédit suivi d’un débat) en remplacement du défunt Benoît Duquesne.

Parcours militant

Non renseigné.

Ce qu’il gagne

Non renseigné.

Il l’a dit

« Je ne suis pas d’accord avec vous Robert [sur la peine de mort]. Rien ne justifie qu’on enlève la vie, à mon sens, merci Robert » « L’info sans interdit » (i>Télé, 15/12/2012).

« Ça amenait forcément une réponse de notre part : un parce que Robert Ménard fait du Robert Ménard en disant ce qu’il pense [sur la peine de mort], il a le droit de le penser mais, dans ce cas précis, il m’apostrophait par mon prénom puisqu’il a dit “Julian – virgule”, donc sous-entendu “Je te demande ton avis Julian Bugier” ; et deuxièmement, étant quand même estampillé éditorialiste de la chaîne, ça pouvait laisser penser que ce qu’il disait à ce moment précis, de par notre silence, était validé et adoubé par les présentateurs de la chaîne. Après, tout ça s’est fait très rapidement, je ne me suis pas posé toutes ces questions au moment où je lui ai répondu mais il n’y avait pas de quoi casser trois pattes à un canard. », « Julian Bugier : “J’ai envie qu’on me juge sur mon travail” » (Ozap, 27/01/11).

« Sur le moment, j’ai été 1/ Assez surpris, 2/ Flatté et après, 3/ Je me suis rendu compte qu’on ne me parlait plus que de ça. Ouais, dans le fond, le truc de Têtu [élu plus beau mec du PAF par le magazine gay Têtu] m’a un peu gonflé », « Julian Bugier: “Plus beau mec du PAF? Ca m’a un peu gonflé” » (jeanmarcmorandini.com, 13/06/2011).

« Travailler au sein d’un grand groupe comme France télévisions est un challenge. Il y a une super-rédaction, dont j’admire le travail. Je trouve les JT plus audacieux que ceux de la concurrence, les choix sont assurés et cohérents, donc je n’ai pas hésité », « Julian Bugier: “Le JT le plus audacieux” » (TVmaglefigaro, 22/07/2011)

« L’infamante Une de Minute sur Christiane Taubira. Honteux et franchement indigne de notre République. » Ozap, 26 décembre 2013

Collaboration

Non renseigné.

Sa nébuleuse

Thierry Thuillier : Julian Bugier est le protégé de cet ancien responsable de la rédaction de la chaîne d’information en continu i>Télé (2008 à 2010), et désormais directeur général adjoint chargé des rédactions et des magazines d’information de France Télévisions. Depuis mars 2011, Thierry Thuillier est également membre du Comité Permanent de la Diversité.

Ils ont dit

« J’aime beaucoup Julian, il a beaucoup de talent, mais nous ne sommes pas toujours d’accord, voilà tout. C’est aussi cela le pluralisme de l’info », Robert Ménard

« “C’était le poulain de Thierry Thuillier (ex-directeur de la rédaction) à i-Télé. C’est normal qu’il l’ait fait venir à France 2, mais c’est l’arnaque du siècle !”, s’insurge une ex-collaboratrice de Bugier. Elle poursuit : “Julian n’est pas meilleur qu’un autre journaliste de chaîne d’info en continu. Il a juste un physique avantageux. En plus, il a une très mauvaise gestion du direct. On ne peut pas dire qu’il soit très à l’aise à l’antenne. Franchement, le costume est un peu trop grand pour lui. Malheureusement, ce n’est pas le talent et les capacités qui font le succès.” », « Julian Bugier : Le nouveau poulain de France 2, descendu par ses ex-collègues » (Purepeople, 06/08/2011).

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.