Jean-Jacques Augier

Télécharger en PDF

Jean-Jacques Augier :
l’affairiste social-démocrate

« L’homme a un regard un peu Droopy, mais il ne cille pas. Pas très épais, grisonnant, il est souriant mais impénétrable. “Très réservé”, disent ses proches : Augier cultive sa discrétion. Il côtoie depuis plus de trente ans l’élite intellectuelle, politique et commerciale du pays, mais il n’est pas mondain », Jean-Jacques Augier, bille en “Têtu”, Liberation.fr, 29 mars 2013

« Alors quand une manifestation s’organise pour défendre le mariage homosexuel, c’est devant qu’il faut regarder pour le trouver », Offshore leaks : qui est Jean-Jacques Augier ? », Europe1.fr, 4 avril 2013

Jean-Jacques Augier est né en octobre 1953 à Lyon dans une famille de 4 enfants (2 filles et 2 garçons) d’un père ingénieur, Jean Augier, et d’une mère puéricultrice, Céline Dumoulin. Pacsé et homosexuel revendiqué, il rencontre son compagnon, un Chinois, lors de ses dix années passées en Chine (1999-2009). Énarque, de la fameuse promotion Voltaire, la même que son ami François Hollande, il est son trésorier lors de la campagne présidentielle de 2012. En avril 2013, il est mis en cause par le quotidien Le Monde (scandale des offshore leaks) qui dévoile qu’il a investi une partie de sa fortune dans un paradis fiscal, les Îles Caïman : « J’ai investi dans cette société par l’intermédiaire de la filiale d’Eurane en Chine, Capital Concorde Limited, un holding qui gère toutes mes affaires chinoises. L’investissement dans International Bookstores apparaît au bilan de cette filiale. Rien n’est illégal. »

Formation

Lycée du Parc à Lyon, diplômé de Polytechnique (1973) et de l’École Nationale d’Administration dont il sort dans la « botte », c’est-à-dire dans les quinze premiers (cinquième de la promotion Voltaire, 1980)

Parcours professionnel

Haut fonctionnaire brillant, Jean-Jacques Augier abandonne très vite le service de l’État pour faire des affaires dans le privé, de l’édition, la librairie et la presse en passant par la boucherie et les taxis. Il a néanmoins gardé de solides amitiés dans le milieu politique.

1980

Inspecteur des finances.

1980-1984

Inspection générale des finances.

1982-1988

Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris.

1984-1986

Chargé de mission à la direction financière, auprès du président-directeur général de la Compagnie générale d’électricité (CGE) Georges Pébereau, qu’il admire énormément – « un très grand industriel ».

1987-1992

Vice-président général, puis président-directeur général des Taxis G7. Bras droit d’André Rousselet, alors trésorier de la campagne du candidat socialiste et président de la République, François Mitterrand.

1991-2001

Président-directeur général des éditions Balland.

1993-2002

Administrateur de Marceau participations.

1993-2003

Administrateur des Éditions Pol.

1997-2000

Président-directeur général du groupe Ada.

Au début des années 2000, il s’installe à Pékin, apprend le mandarin et se lance dans les affaires, librairie et… boucherie (les « boucheries Michel »). En 2002, il crée sa première librairie indépendante sur le modèle des librairies européennes. En 2009, il rentre définitivement en France.

Depuis 2002

Président-directeur général du holding financier Eurane SA. C’est par une filiale d’Eurane, Capital Concorde Limited, qu’il devient actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïmans.

1999-2006

Président-directeur général de la Société nouvelle de remorquage du Havre.

2009-2011

Président de Scarcell Therapeutics.

Presse

Gestionnaire du quotidien InfoMatin, ancêtre des gratuits, liquidé en 1996. Trois ans plus tard, il devenait actionnaire du Monde des débats, fondé par Michel Wieviorka, qui disparaîtra fin 2001.

Depuis 2010

Président de Books. Cette revue, fondée fin 2008 par Olivier Postel-Vinay. « offre une vision de l’actualité profonde, de la culture et des enjeux internationaux, à partir d’articles de haut niveau portant sur la production éditoriale mondiale. »

18 février 2013

Il rachète à Pierre Bergé le mensuel homosexuel Têtu pour un euro symbolique. Quelques jours plus tard, les salariés du magazine se mettent en grève après l’annonce d’un plan social prévoyant de supprimer 40% des effectifs, soit une quinzaine de personnes sur 35. Après les révélations des investissements de Jean-Jacques Augier aux Îles Caïmans, la rédaction de « Têtu » a réagi par communiqué : « Les journalistes et rédacteurs en chef adjoints sont consternés par cette nouvelle. Si ces activités offshore ne sont pas illégales, leur existence et leur dissimulation sont tout à fait regrettables. Alors que les salariés du magazine subissent actuellement un plan social négocié a minima qui a conduit à une grève votée à l’unanimité le vendredi 22 mars, ces informations paraissent d’autant plus choquantes. »

Parcours militant

Proche des idées sociales-démocrates de Jacques Delors, « il participe aux réunions du Club Témoins et sera, de la bande, l’un des plus déçus lorsque l’ancien commissaire européen renonce à se présenter à la présidentielle en 1994 [1995 NDLR]», Des Taxis G7 à Têtu, les mille vies de Jean-Jacques Augier, trésorier de Hollande », Rue89.com, 4 avril 2013

Il est le trésorier de ce club alors que François Hollande en est le président.

1993

Directeur de publication de la revue « Témoin » : « C’est là que se retrouvent les membres « transcourants » (Ségolène Royal, François Hollande, Jean-Pierre Jouyet…), petit club deloriste devenu le Club Témoins. Jean-Jacques Augier est le seul de la bande à disposer de l’argent nécessaire pour les recevoir et éditer leur revue. »

1998

Directeur de publication de la revue « Les Cahiers du radicalisme », revue politique créée avec le soutien du Parti radical de gauche

2000-2002

Secrétaire national du Parti radical de gauche (PRG)

2001-2005

Conseiller du Vème arrondissement de Paris

2012

Trésorier de François Hollande, candidat du Parti Socialiste. Il gère les 22 millions d’euros de la campagne présidentielle.

Ce qu’il gagne

Non renseigné.

Publications

Dictionnaire impertinent de la Chine, avec Renaud de Spens , François Bourin éditeur, 2012.

Collaborations

Avril 2013

À l’occasion de la 22eme journée du livre politique, il est invité au débat « Notre exception culturelle : une ambition française ».

Novembre 2012

Participant à la conférence « Start-up santé : transformons l’essai » organisé par Paris Biotech Santé.

Juillet 2011

Participe aux rencontres d’Avignon organisé par le think tank « Altaïr » sur le thème « Culture nouveaux médias, nouvelles voix, nouvelles règles du jeu ».

Juillet 2011

Participe aux travaux d’études du Laboratoire des idées du Parti Socialiste « Un nouveau pacte social pour l’entreprise ».

Septembre 2000

Conférencier lors de la 3e journée de l’environnement & du développement durable sur le thème « Les transports de la Ville durable du XXIème siècle : enjeux et perspectives ».

Membre du Comité de parrainage de la « Revue Civique : le nouveau lien des acteurs citoyens ».

Trésorier de la Fondation Maison des sciences de l’homme.

Il l’a dit

« Moi-même je suis homosexuel, et j’ai le sentiment de pouvoir aider à la réflexion sur les thèmes abordés dans Têtu. Même si être le patron de la rédaction n’entre pas dans mes intentions », Jean-Jacques Augier, bille en “Têtu”, Liberation.fr, 29 mars 2013

« J’étais intéressé par la chose publique, mais j’avais du mal avec l’aspect labourage de terrain, où l’on doit montrer qu’on s’intéresse aux problèmes des électeurs, où on ne doit jamais dire “je ne sais pas” ni “je ne peux rien faire”… Ce n’est pas dans ma nature. Je préférais réfléchir à l’avenir de notre pays et avoir une vie professionnelle en dehors », Ibid.

« Quand je suis rentré de Chine en 2009, j’ai fait un dîner chez moi, et j’ai dit à François : “Je suis à ta disposition, je t’aide autant que tu veux” », Ibid.

Au Monde qui l’interroge sur le calendrier de ce second montage financier, en pleine crise financière mondiale, au moment de la déclaration de guerre des pays du G20 contre les paradis fiscaux, il répond : « Vous me trouvez léger ? C’est à mettre sur mon caractère aventurier. Peut-être ai-je manqué de prudence », Le trésorier de campagne de François Hollande a investi aux Caïmans, LeMonde.fr, 4 mars 2013

Sa nébuleuse

François Hollande

« Ils étaient copains, même s’ils suivaient deux voies différentes de l’Ena : Jean-Jacques Augier en économie, François Hollande dans le cursus général. Mais ils n’étaient pas intimes, comme Hollande pouvait l’être avec Michel Sapin, Jean-Pierre Jouyet, Bernard Cottin et Jean-Maurice Ripert. Augier ne faisait par exemple pas partie du Carena, le syndicat créé à l’Ena par Hollande. L’un des meilleurs amis de Jean-Jacques Augier, c’était Renaud Donnedieu de Vabres (futur ministre UMP de la Culture, NDLR) ! Oui, ils n’ont jamais perdu contact. Quand Hollande crée Démocratie 2000, devenu le club Témoins, Augier en est le trésorier. Il met aussi les éditions Balland, qu’il dirige alors, au service de ces clubs. Ensuite, Augier est parti en Chine, mais ils sont restés proches. Et il est devenu, avec Cottin, le trésorier de la campagne de Hollande », Des Taxis G7 à Têtu, les mille vies de Jean-Jacques Augier, trésorier de Hollande », Rue89.com, 4 avril 2013

ENA (Promotion Voltaire)

« Copain de la promotion Voltaire de l’ENA, cet ancien inspecteur des finances propose tout naturellement ses services au candidat. Ce qui lui permet de renouer avec sa petite bande de l’ENA : l’ex-PDG de Numericable Bernard Cottin, l’actuel directeur général de la Caisse des dépôts et consignations et ex-secrétaire d’État aux Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet, l’actuel ministre du Travail Michel Sapin, Ségolène Royal. » Ibid (Wikipédia : liste des énarques de la promotion Voltaire)

Nébuleuse homosexuelle

Militant de la cause homosexuelle et en première ligne pour demander une loi reconnaissant le mariage homo, ami et éditeur de l’écrivain « pédé, séropositif, drogué » Guillaume Dustan avec qui il lance la collection « le Rayon gay », Jean-Jacques Augier est par ailleurs le nouveau propriétaire du magazine Têtu.

Ils ont dit

Hugues Charbonneau, ancien directeur de la publication de Têtu, qui s’est occupé de trouver un repreneur : « Jean-Jacques Augier est quelqu’un de très discret, il a une personnalité très différente de celle de Pierre Bergé. Mais ils ont beaucoup de valeurs en commun. Têtu n’est pas un titre comme un autre, c’est un véritable engagement », Jean-Jacques Augier, bille en “Têtu”, Liberation.fr, 29 mars 2013

Olivier Postel-Vinay, fondateur de Books : « Avec Hollande, il entretient une vieille camaraderie. Il estime beaucoup sa probité, son intelligence», ibid.

« Ce matin, les journalistes de TÊTU ont découvert l’article du Monde qui dévoile que Jean-Jacques Augier, le nouveau propriétaire du titre, est actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïmans. Les journalistes et rédacteurs en chef adjoints sont consternés par cette nouvelle. Si ces activités offshore ne sont pas illégales, leur existence et leur dissimulation sont tout à fait regrettables. Alors que les salariés du magazine subissent actuellement un plan social négocié a minima qui a conduit à une grève votée à l’unanimité le vendredi 22 mars, ces informations paraissent d’autant plus choquantes. Par ailleurs, les journalistes craignent que ces révélations nuisent à la réputation du titre et soient instrumentalisées par les opposants au mariage pour tous, comme a déjà pu le faire Christine Boutin sur Twitter. Les journalistes et rédacteurs en chef adjoints redoutent le “caractère aventurier” dont Jean-Jacques Augier se prévaut dans l’article en question et s’inquiètent des répercussions que pourrait avoir ce “caractère” dans la gestion du magazine TÊTU. » (Source : www.jeanmarcmorandini.com)

Jean-Pierre Mignard, ami de François Hollande : « C’est un type rigoureux et on peut avoir confiance en lui pour ne pas mettre le candidat en danger ».

« Derrière l’X et le businessman se cache un homme engagé qui se définit comme “deloriste”, et qui assume les fonctions de secrétaire national du Parti des radicaux de gauche », Les Échos, 10 avril 2001.

« “L’homme des taxis G7” lit des manuscrits, discute avec les auteurs, découvre et publie Philippe Claudel, dont il est resté l’ami, fait traduire et publier en France Edward Saint-Aubyn, lance la collection “le Rayon gay” – devenue “le Rayon” – avec Guillaume Dustan », Jean-Jacques Augier, bille en “Têtu”, Liberation.fr, 29 mars/ 2013

François Hollande : « Je ne connais rien de ces activités, de ces investissements. Jean-Jacques Augier a été le trésorier de ma campagne (…), les comptes de ma campagne de 2012 ont été considérés comme parfaitement réguliers, parfaitement conformes au droit et avec toutes les exigences que commande le respect de la loi, c’est ce qui compte aujourd’hui. Ensuite sur ses activités privées, c’est à l’administration fiscale de faire son travail », Hollande : Je ne connais rien des investissements de Jean-Jacques Augier, LeMonde.fr, 4 avril 2013

Manuel Valls : « Je ne suis pas au courant. Je ne suis pas au courant. Je le connais, oui. Il y avait d’ailleurs un très beau portrait de lui il y a quelques jours, dans ce même journal, Le Monde », Les ministres prennent leurs distances avec Jean-Jacques Augier, trésorier de campagne de François Hollande accusé de détenir des comptes aux îles Caïman, Europe1.fr, 4 avril 2013

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.