Philippe Lefait : « Le marché est la seule idéologie qui vaille »

Philippe Lefait : « Le marché est la seule idéologie qui vaille »

Philippe Lefait : « Le marché est la seule idéologie qui vaille »

Télécharger en PDF

Philippe Lefait animait l’émission culturelle « Les mots de minuit » sur France 2 depuis maintenant 13 ans ; il vient d’apprendre par la direction de France Télévisions que l’émission, créée en 1992 sous le nom « Le cercle de minuit », va être supprimée.

Interrogé par Le Monde, l’animateur fait le bilan : « Nous coûtons cher par rapport à l’audience que nous avons. (…) En revanche, si on s’arrête à une logique de service public, cela ne coûte pas forcément très cher. Entre le prix et l’audience, il y a forcément quelque chose qui s’appelle le service public et, accessoirement, la programmation. »

Pour lui, « avoir trois émissions culturelles, quelle que soit la forme qu’elles prennent, est sans doute, dans l’esprit d’une chaîne généraliste, un magazine culturel de trop. Pour autant si, comme je le crois, France Télévisions est un piano de très belle facture, il est dommage de se priver de ses notes graves et aiguës. » Amer, Philippe Lefait pense que « nous sommes entrés dans une ère où le marché est la seule idéologie qui vaille ; que le chiffre est une dictature qui impose sa loi et que, au-delà même de la télévision, la société devient une société du divertissement généralisé. C’est la vieille règle du pain et des jeux, modernisée par le triomphe du marché. »

Il conclut sur une image peu reluisante : « Nous avons découvert tardivement la fin de quelque chose en quoi nous croyons tous : le service public. C’est un lieu évident de la communauté et de la démocratie et nous sommes tous volontaires pour continuer. Jusqu’alors, nous roulions en berline, nous sommes prêts à passer à la voiture hybride, bien plus économique, dit-on. »

Dessin : © Milady de Winter

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook