A la une
Rémy Pflimlin

Pflimlin : la question qui fâche

Télécharger en PDF

Présent mercredi dernier devant la commission des affaires culturelles et des finances de l’Assemblée nationale, le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, s’est vu interpellé par Isabelle Attard, député EELV du Calvados.

Celle-ci a mis mal à l’aise le patron de l’audiovisuel public en lui posant une question qui fâche : « le refus, le blacklistage, le bannissement, du « Harry Potter du documentaire », j’ai nommé : Les Nouveaux Chiens de garde, sorti en janvier 2012, réalisé par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, tiré d’un essai de Serge Halimi. »

En effet, seul Canal+ a, « sous la menace de résiliation des abonnés », diffusé ce documentaire très critique à l’égard du système médiatique dont Pflimlin fait, entre autres, les frais. La députée a ainsi questionné ce dernier sur les raisons de cette censure. « Aviez-vous peur de faire de la publicité déguisée pour les ménages des journalistes ? (…) Auriez-vous peur d’être exclu du cercle très sélect des membres du Siècle ? », a-t-elle demandé. « À moins que vous ne vouliez préserver vos bonnes relations avec les grands patrons des médias », ajoute-t-elle.

Pris au dépourvu, Pflimlin s’est engagé à ce que France Télévisions réponde par écrit à cette question embarrassante. Mais pour l’instant, rien à signaler. « La critique des médias serait-elle un sujet tabou sur le service public ? », s’interroge Isabelle Attard sur Twitter.

Crédit photo : capture d’écran vidéo France 4 via Youtube (DR)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook