Pays-Bas : Naissance d’un journal financé par ses lecteurs

Pays-Bas : Naissance d’un journal financé par ses lecteurs

Pays-Bas : Naissance d’un journal financé par ses lecteurs

Télécharger en PDF

Aux Pays-Bas, un nouveau journal « alternatif » va naître du financement de ses abonnés.

Un appel à financement avait été lancé à la mi-mars, et dépasse déjà toutes les espérances. Pour s’abonner à ce nouveau journal numérique sans publicité, il suffisait de prendre un abonnement d’un an à hauteur de 60 euros. Si les sommes réunies n’étaient pas suffisantes, l’argent aurait été remboursé.

Mais alors que l’échéance est encore loin, la barre des 15 000 abonnés espérés a déjà été franchie. À ce jour, plus de 17 300 personnes y ont souscrit. « Nous avons déjà récolté plus d’un million d’euros, soit plus que ce que nous estimions nécessaire pour le lancement », a déclaré à l’AFP Rob Wijnberg, l’un des fondateurs du projet qui devrait débuter en septembre.

Les objectifs de ce nouveau journal, baptisé De Correspondent, est de se vouloir un quotidien « de qualité mettant l’accent sur les enquêtes et les sujets de fonds, les formes alternatives de journalisme ». Et Rob Wijnberg d’ajouter que « les médias parlent souvent des exceptions, des accidents dans la société, comme une banque qui fait faillite par exemple. Nous souhaitons mettre l’accent sur les structures présentes dans la société ». En bref, selon sa formule, parler de ce qui se passe tous les jours, et pas uniquement de ce qui se passe aujourd’hui.

Pour Wijnberg, les médias traditionnels « ont souvent peur de manquer ce que leurs concurrents ont », ce qui fait disparaitre toute différence entre eux. « Mais cela a également pour conséquence qu’il y a plus de place sur le marché pour des alternatives », ajoute-t-il.

« Jamais auparavant et nulle part ailleurs dans le monde n’y a-t-il eu autant de personnes prêtes à devenir membres d’une nouvelle plateforme journalistique en construction », se vante De Correspondent sur son site internet.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook