Patrick de Carolis n’a pas plagié Pierre Grimal

Patrick de Carolis n’a pas plagié Pierre Grimal

Patrick de Carolis n’a pas plagié Pierre Grimal

Télécharger en PDF

La veuve de l’historien Pierre Grimal, qui accusait Patrick de Carolis d’avoir plagié « en les paraphrasant » sept ou huit ouvrages de son mari, a été déboutée vendredi de ses poursuites.

Ces accusations portaient sur le livre « La Dame de Palatin » portant sur Paulina, l’épouse de Sénèque, dans la Rome antique de 38 à 66 avant J-C. La 3ème chambre du tribunal de grande instance de Paris a rejeté l’intégralité des poursuites, considérant qu’« à quelques exceptions près qui sont insuffisantes à caractériser un quelconque plagiat, la formulation, la construction et d’une manière générale la présentation ne montrent aucune similitude entre l’œuvre de Pierre Grimal et le roman de Patrick de Carolis. »

Elle considère que l’ancien PDG de France Télévisions a « lu attentivement l’œuvre de Pierre Grimal au point de sélectionner comme lui certains faits et d’en éliminer d’autres, si ces livres ont donc visiblement fait partie de ses sources, qu’il aurait du reste été élégant de citer », « il n’en résulte pour autant aucune atteinte », considère le tribunal qui a distingué le style « académique, universitaire et centrée sur la narration » de Pierre Grimal de celui « direct, simple et moderne, basé sur des dialogues » de M. de Carolis. Il constate néanmoins quelques similitudes à propos de reprises « de faits ou d’informations qui font partie du champ ouvert à tout auteur d’ouvrage historique ou à connotation historique, ou encore de détails habilement distillés de sorte qu’aucune phrase n’est la reprise au mot à mot de phrases originales figurant dans les (…) livres de Pierre Grimal ».

Laure Grimal a été condamnée à verser 6 000 euros à Patrick de Carolis et 3 000 euros aux éditions Plon au titre des frais de justice.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook