Ouest-France : premier bilan déficitaire

Ouest-France : premier bilan déficitaire

Ouest-France : premier bilan déficitaire

Télécharger en PDF

Pour la première fois de son histoire, le quotidien Ouest-France perd de l’argent !

Ouest-France, 1er quotidien français, qui publie 50 éditions locales avec un tirage de 750 000 exemplaires, a annoncé une perte de 5 millions d’euros en 2012. L’évènement est historique puisque qu’il s’agit du premier bilan déficitaire depuis la création du titre en 1944. La chute est rude pour le quotidien régional qui affichait encore en 2011 un bénéfice de 2,6 millions d’euros.

Si la diffusion reste stable (+ 0,14%, mais après un recul de -1,2 % en 2011), c’est la baisse des recettes publicitaires de l’ordre de 3,5 % qui serait directement responsable de ce mauvais résultat. La perte est conséquente lorsque l’on sait que la publicité représente 40 % des revenus du journal, pour un chiffre d’affaires de 330 millions d’euros. Ce sont les annonceurs nationaux qui ont fait défaut tandis que la publicité locale s’est maintenue.

Le quotidien Les Échos qui rapporte cette information présage une année 2013 difficile pour le quotidien de l’indéboulonnable François-Régis Hutin (aujourd’hui âgé de 83 ans et toujours P-DG du groupe) dans le contexte économique actuel, avec de plus une baisse constante des aides de l’État réduites de moitié en trois ans (5 millions d’euros en 2012).

Si les investissements sont maintenus avec l’achat de deux nouvelles rotatives à 35 millions d’euros, le vice-président du groupe, Louis Echelard, a néanmoins annoncé qu’il n’y aurait aucune embauche en 2013, ni de remplacement des départs en retraite. Il envisage également une éventuelle augmentation du prix du quotidien, l’un des moins chers de France à 0,80 cts.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook