ONPC : Naulleau viré pour avoir « craché dans la soupe »

ONPC : Naulleau viré pour avoir « craché dans la soupe »

ONPC : Naulleau viré pour avoir « craché dans la soupe »

Télécharger en PDF

Interrogé sur Europe 1 ce jeudi 11 juillet sur ses rapports avec Éric Naulleau, son ancien chroniqueur d’« On n’est pas couché », Laurent Ruquier a livré l’une des raisons de son éviction de l’émission en 2011.

« J’ai des bons rapports avec Éric Naulleau même si je lui reproche son manque de fair-play vis à vis de l’émission et vis-à-vis d’Aymeric Caron. Je ne suis pas surpris. Son manque de fair-play existait déjà du temps où j’ai fait l’émission », a tout d’abord commenté l’animateur.

Après avoir précisé que Naulleau « n’a pas été une victime collatérale d’Éric Zemmour, comme on a pu le croire pendant longtemps », Laurent Ruquier livre une anecdote qui, semble-t-il, est à la source de l’éviction du chroniqueur : « Un jour, je suis chez moi pendant un week-end. (…) Je regarde « Ça balance », a ainsi commencé Laurent Ruquier. Il (Éric Naulleau, ndlr) recevait ce jour-là Francis Weber qui a écrit un bouquin, ses mémoires (..). J’avais reçu moi-même Weber quelques semaines avant dans mon émission ‘On n’est pas couché’ avec Éric Naulleau puisqu’il était encore chroniqueur à ce moment-là avec Zemmour. »

Alors que Francis Weber aurait déclaré à un chroniqueur qu’il n’avait pas compris sa question, ce dernier aurait rétorqué : « Ah bah oui, on n’est pas chez Ruquier ! » Et Éric Naulleau d’approuver subtilement : « A qui le dites-vous ? »

« C’est quand même un peu cracher dans la soupe au moment même où on est en train de la manger », a poursuivit Laurent Ruquier sur Europe 1. « C’est dommage dans la vie parce qu’au fond, je partage (…) 90% des idées d’Éric Naulleau (…). Je ne partage quasiment aucune idée politique d’Éric Zemmour mais dans la vie, qu’est-ce qu’il est sympathique (…) ! », ajoute-t-il avant de conclure : « Je préfère Zemmour à Naulleau, dans la vie. »

Crédit photo : Frantogian via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook