Naissance de l’Opinion

Naissance de l’Opinion

Naissance de l’Opinion

Télécharger en PDF

Le nouveau média auquel Nicolas Beytout travaille depuis plusieurs mois est lancé depuis mardi 14 avril 2013 à 18 heures via son site internet www.lopinion.fr

Il s’agit en réalité d’un bi-média. La version numérique, un site internet alimenté en continu, prendra effet à 18h. La version papier, quotidienne, attendra quant à elle aujourd’hui mercredi pour faire son apparition en kiosque, où elle sera vendue 1,50 euros. La ligne éditoriale sera « libérale, pro-business et européenne » et le journal, qui cible les CSP+, traitera surtout des questions politiques, économiques et internationales.

Nicolas Beytout, ancien du Figaro et des Échos, reste cependant très discret concernant le financement du projet. « Cela n’a pas beaucoup d’intérêt » avait-il déclaré à puremedias.com. Les investisseurs, une quinzaine, n’ont pas été rendus publics. Pas plus que leurs apports. « Ces investisseurs considèrent que ce ne doit pas être le journal des actionnaires. Certains sont plus célèbres que d’autres, donc ce sujet-là était un sujet de préoccupation », assure Beytout, qui n’a guère démenti les noms de Bernard Arnault, de Xavier Niel ou encore de Claude Perdriel, évoqués récemment.

Bey Médias, la holding contrôlant le journal et sa régie publicitaire, reste – officiellement – détenue en intégralité par Nicolas Beytout et sa société personnelle, NS Island. Cette dernière se voit même accorder un stock d’actions « assorties du droit de nommer le rédacteur en chef du journal […] et de choisir la composition de l’équipe de rédaction ».

L’Opinion compte atteindre l’équilibre en trois ans. Comment ? Grâce à qui ? Le mystère est savamment entretenu.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook