Fermeture de l’ERT : mouvement de grève en Grèce

Une importante grève a lieu actuellement en Grèce suite à l’interruption brutale de la télévision publique ce mardi 11 juin.

La télévision publique grecque renoue avec le direct

Fermeture de l’ERT : mouvement de grève en Grèce

Télécharger en PDF

Une importante grève a lieu actuellement en Grèce suite à l’interruption brutale de la télévision publique ce mardi 11 juin.

Les deux plus grands syndicats du pays ont dénoncé une « décision en forme de coup d’État visant à bâillonner une information impartiale ». « Le gouvernement abolit les droits des travailleurs et des citoyens un par un, d’une manière systématique et autocratique », a commenté le syndicat Adedy, appelant « chaque salarié et chaque citoyen à lutter pour renverser les projets catastrophiques du gouvernement ». Un syndicat de journaliste a, pour sa part, appelé à une grève illimitée.

Il a d’ores et déjà empêché la parution de certains journaux et obligé des chaînes privées à rediffuser d’anciens programmes. En parallèle, les autobus et métro d’Athènes sont en grève. Cependant, on constate, dans des témoignages recueillis par Reuters, que ce mouvement ne fait pas l’unanimité et a ravivé les tensions entre les fonctionnaires et les travailleurs du privé.

« Ce que le plus mal payé des employés d’ERT se fait en un jour, je le gagne en une semaine. Alors, pourquoi devrais-je faire la grève pour eux ? », s’est ainsi interrogé un commerçant. « Des centaines de milliers de personnes ont perdu leur emploi. Qui a manifesté pour eux ? », ajoute une serveuse.

Le gouvernement a stoppé brutalement mardi, à 22h50, les émissions des chaînes et radios publiques. Il promet la création d’une nouvelle structure pour remplacer l’ERT. Celle-ci comptera 1 600 salariés, quand l’ERT actuelle en dénombrait 2 700. Le taux de chômage en Grèce a récemment atteint 27 % et 850 000 emplois ont été supprimés depuis 6 ans, début de la récession.

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook