Mort de Maurice Nadeau fondateur de la Quinzaine Littéraire

Maurice Nadeau vient de mourir à 102 ans, dimanche 16 juin, après une vie consacrée à la défense de la littérature.

Mort de Maurice Nadeau fondateur de la Quinzaine Littéraire

Mort de Maurice Nadeau fondateur de la Quinzaine Littéraire

Télécharger en PDF

Maurice Nadeau vient de mourir à 102 ans, dimanche 16 juin, après une vie consacrée à la défense de la littérature.

Fondateur et animateur de la Quinzaine Littéraire en 1966, Nadeau a révélé d’innombrables talents : Malcolm Lowry, Roland Barthes, Witold Gombrowicz, Henry Miller, Samuel Beckett, Varlam Chalamov, Georges Perec, etc. puis plus récemment Michel Houellebecq, dont il a édité le premier roman, Extension du domaine de la lutte, en 1994.

Militant trotskyste dans sa jeunesse, Maurice Nadeau était passé par Combat, France-Observateur et L’Express avant de travailler dans l’édition (Julliard et Denoël) où il avait fini par créer sa propre maison. Il était également l’auteur d’une Histoire du surréalisme (1948) et d’une Anthologie de la poésie française (1972). Amoureux de la littérature, l’homme n’était pas un gestionnaire mais un pisteur. La Quinzaine survivra-t-elle à son fondateur ? Tel est en tout cas le vœu de son fils, Gilles Nadeau, qui entend à présent lui trouver un successeur.

Mais la revue littéraire est en effet en grande difficulté financière. Il y a un mois, Maurice Nadeau avait proposé de créer une société participative afin que les amoureux de la littérature puissent devenir actionnaires de la Quinzaine. La rédaction s’est fixée un objectif de 80 000 € pour sauver la revue. Pour participer il suffit de se rendre sur le site du journal : www.quinzaine-litteraire.presse.fr

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook