Anne-Sophie Lapix
Maurice Szafran, le « mutin de Panurge »

Maurice Szafran démissionne de Marianne

Télécharger en PDF

Selon PresseNews, l’actionnaire majoritaire de Marianne, Yves de Chaisemartin (57%) a annoncé hier, lors d’une réunion extraordinaire du comité d’entreprise, la démission du PDG Maurice Szafran.

Cofondateur de l’hebdomadaire avec Jean-François Kahn en 1997, il détient actuellement 31 % du capital. Sa démission aurait été actée ce lundi et ferait suite à un désaccord stratégique avec les autres actionnaires. Elle sera effective aujourd’hui, vendredi 8 novembre, lors du conseil d’administration. Maurice Szafran était PDG de Marianne depuis 2008. Il signera son dernier éditorial dans le numéro de ce samedi.

Marianne, rebaptisé Le Nouveau Marianne depuis peu, est en difficulté depuis la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. L’hebdomadaire avait fait de l’anti-sarkozysme son fonds de commerce, n’hésitant pas à proposer des unes musclées, sinon violentes : « La honte de la Ve République », le 28 avril 2012 ; « le sale mec », le 7 janvier 2012 ; « le boulet », le 1er octobre 2011 ou « le voyou de la République » le 7 août 2010. Mais depuis la victoire de François Hollande, pour qui Marianne avait fait campagne selon les propres dires de Maurice Szafran, l’hebdo peine à se repositionner. Il a ainsi vu ses ventes chuter de 15 % en un an (250 774 exemplaires en juillet 2013). Malgré un rebond pour la parution de la nouvelle formule, inspirée par Jean-François Kahn, le magazine devrait perdre environ trois millions d’euros à la fin de l’année – pour 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. En 2012, il avait déjà perdu 422 000 euros. Le journaliste Joseph Macé-Scaron, récemment promu patron de la rédaction du magazine, entend désormais faire de Marianne « l’expression de ceux qui en sont privés ».

Voir le portrait que l’Ojim a consacré
à Maurice Szafran, « patron de l’anticonformisme conforme »

Crédit photo : Matthieu Riegler via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook