Marion Le Pen blacklistée par la presse régionale ?

Marion Le Pen blacklistée par la presse régionale ?

Marion Le Pen blacklistée par la presse régionale ?

Télécharger en PDF

Dans un communiqué de presse publié le 1er mars dernier, Marion Maréchal-Le Pen, députée de la troisième circonscription du Vaucluse, accuse la presse quotidienne régionale de son département, et nommément La Provence et Vaucluse matin, de manque d’objectivité à son égard.

Selon elle, ces journaux consacrent « très régulièrement des articles au député UMP de la 5ème circonscription du Vaucluse, Julien Aubert, probable candidat à la mairie de Carpentras » qui est « consulté et interrogé quasi-systématiquement sur les grands sujets du département » et qui « bénéficie d’une couverture très large ». A l’inverse, Marion Maréchal-Le Pen, « également députée, et donc tout aussi légitime », ferait l’objet « d’un black-out total dans la presse locale du Vaucluse depuis plusieurs mois ».

Le député FN cite en exemple un article de La Provence daté du 1er mars présentant Julien Aubert comme « l’un des dix députés les plus actifs » à l’Assemblée nationale, ce qui selon elle est une manière de voir les choses qui traduit une « méconnaissance du fonctionnement de l’Assemblée nationale ». En effet, toujours d’après Marion Maréchal-Le Pen, Julien Aubert étant « député d’un groupe de 200 élus », il n’a qu’à « cosigner des textes que d’autres rédigent pour en porter les lauriers » là où elle, « unique députée Front National » revendique la paternité d’un travail de fond menée à l’Assemblée. « Il serait dès lors bon que la presse française fasse preuve de l’objectivité nécessaire dans le traitement des élus, en particulier en vue des prochaines échéances municipales, sauf à vouloir à tout prix créer les conditions d’un scrutin déloyal », conclut la jeune députée de 24 ans.

Crédit photo : Rémi Noyon via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook