Portrait : Dominique Reynié
Marine Le Pen condamnée pour procédure abusive contre l’AFP

Marine Le Pen condamnée pour procédure abusive contre l’AFP

Télécharger en PDF

L’affaire remonte au 25 mai 2011. Dans une dépêche AFP, Georges Tron, alors secrétaire d’État à la fonction publique, revenait sur les plaintes pour agressions sexuelles déposées à son encontre.

Dans cette dépêche, il déclarait : « J’observe que cela vient de Me Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois. » S’estimant mise en cause, Marine Le Pen avait décidé d’attaquer en justice M. Tron ainsi qu’Emmanuel Hoog, PDG de l’AFP pour dénonciations calomnieuses.

Ce vendredi 24 janvier, le tribunal correctionnel de Paris a estimé que « c’est par le fruit d’extrapolations » que Mme Le Pen « prétend qu’il lui serait imputé d’être à l’origine de dénonciations calomnieuses ». Aussi, pour les juges, M. Tron n’indique ni ne laisse entendre à aucun moment que la présidente du FN « serait personnellement intervenue pour persuader les deux anciennes employées municipales de porter plainte mensongèrement et sans évoquer, même par insinuation, le moindre fait précis qui lui serait imputable ».

En plus de relaxer Georges Tron et M. Hoog, le tribunal a jugé ces poursuites abusives et a ainsi condamné Marine Le Pen à verser 1 500 euros de dommages et intérêt aux deux accusés. Celle-ci a déjà fait part de son intention de faire appel, a déclaré son avocat, Me David Dassa Le Deist. L’avocat de l’AFP, Me Yves Baudelot, a quant à lui rappelé la profession d’avocate de Marine Le Pen et a estimé que le FN savait « parfaitement » qu’il engageait des plaintes n’ayant « aucune chance d’aboutir ».

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook