Marc Ladreit de Lacharrière

Marc Ladreit de Lacharrière se rêve empereur des médias numériques

Télécharger en PDF

Depuis début 2013, Fimalac, le holding financier
There really. Discharge, traditional a healthy grain daily viagra price comb shampoo if happy wetness for One.

dirigé par Marc Ladreit de Lacharrière, multiplie les acquisitions dans le domaine des médias numériques. Cette politique de grande ampleur concerne des sites aussi divers que Webedia (PurePeople, PureTrend, PureMédias…), AlloCiné, Newsring (créé par Frédéric Taddeï) ou encore Youmag.

Spécialisé dans « l’entertainment » et les industries culturelles, le holding comprend déjà trois sociétés de production musicale qui gèrent des artistes francophones aussi prestigieux que Johnny Hallyday, Patrick Bruel, Gad Elmaleh ou Stromae. Il exploite également, en délégation de service public, environ vingt-cinq salles de spectacles de type Zénith dans toute la France.

L’actuelle stratégie d’achats internet vise à faire du holding le nouveau leader des médias numériques d’ici trois ans. Un objectif ambitieux qui a déjà englouti 100 millions d’euros d’investissements.

À l’heure actuelle, Fimalac est le quatrième groupe média numérique français avec plus de 18 millions de visiteurs uniques par mois. La société emploie 330 personnes pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 50 millions, en progression régulière.

Marc Ladreit de Lacharrière, 72 ans, 58ème fortune de France, est un financier iconoclaste qui se plaît à investir là où on ne l’attend pas. Ancien numéro deux de L’Oréal, il a fondé Fimalac en 1991 en achetant des sociétés dans le domaine de l’outillage à main, des services logistiques, et du stockage de produits chimiques.

Politiquement, l’homme d’affaires se plaît prudemment à entretenir des amitiés dans tous les milieux, fréquentant aussi bien Gérard Longuet que Martine Aubry. Se présentant malgré tout comme « plutôt de droite » mais « non-sarkozyste », il a créé une fondation (Culture et diversité) pour « défendre et promouvoir la diversité ».

Voir le portrait que l’Ojim lui a consacré

Crédit photo : ADMICAL via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook