Manif pour tous : le photographe agressé témoigne

Manif pour tous : le photographe agressé témoigne

Télécharger en PDF

Signe que les médias, appelés par certains manifestants « médias collabos », suscitent beaucoup d’hostilité, un photographe de l’AFP a été agressé ce dimanche 26 mai en marge de la Manif pour tous.

« Ils avaient des drapeaux noirs, des croix celtiques et portaient des casques, des gants et des barres. Ils ont chargé plusieurs fois le groupe d’une vingtaine de journalistes, nous ont jeté des bouteilles », raconte celui-ci au Monde à propos des agresseurs « certainement d’extrême-droite ».

Après avoir « reçu deux claques », le journaliste a été attaqué rue Robert-Esnault-Pelterie suite à la dispersion des manifestants. « Ils couraient, remontaient la rue quand l’un d’eux m’a sauté dessus », poursuit-il.

« Heureusement, ce n’était pas des barres de fer. Il s’agissait de tubes en plastique sur lesquels ils accrochent les drapeaux », ajoute-t-il. Il relativise : « Je m’en tire très, très bien malgré les images impressionnantes. J’ai un cocard et quelques bleus après des coups de pieds, dans le visage notamment, mais pas de fracture et pas de dent cassée. »

L’AFP et Reporters Sans Frontières ont condamné cette agression. Le photographe compte quant à lui déposer plainte prochainement.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook