A la une
Magazine féminin recherche stagiaire de luxe

Magazine féminin recherche stagiaire de luxe

Télécharger en PDF

Vous avez moins de 25 ans ? Vous avez un Bac+3 ? Vous avez déjà une ou plusieurs expériences professionnelles ? Vous pouvez donc travailler chez Elle… en tant que stagiaire.

C’est en effet les incroyables conditions imposées par le magazine Elle pour intégrer sa « Elle Académie ». Les 12 sélectionnés bénéficieront d’un « coaching personnel » et participeront à la création d’un magazine à paraître à l’été 2014. Dans son article d’appel à candidature, Elle annonce la couleur : la sélection sera rude et les grandes écoles de journalismes, de mode, de cinéma, etc. (qui sont citées dans l’article) seront prioritaires.

Pourtant, Elle s’est attaché les services du cabinet de recrutement Mozaïk RH, spécialisé dans les profils issus des « quartiers populaires ». De plus, pour répondre à la polémique générée sur les réseaux sociaux suite à la publication de ces critères, Valérie Toranian, la directrice de la rédaction, a déclaré au Monde : « Nous voulons faire entrer chez Elle de nouveaux talents. Or les candidatures spontanées que nous recevons présentent toujours les mêmes profils. D’où l’idée de cette académie, qui doit nous aider à diversifier notre recrutement. »

La diversité parmi les grandes écoles ? « Peut-être avons-nous cité trop d’écoles, on peut corriger l’annonce », se défend-t-elle. Et celle-ci de se justifier : « Nous essayons de faire des choses pour aller dans le bon sens et trouver ceux qu’on n’arrive pas à attraper par les canaux habituels. Ces stages permettront de faire émerger des jeunes. »

Grandes écoles et Bac+3 pour un stage : drôle de conception de la diversité. À se demander si le magazine ne cherche pas tout simplement à se doter d’employés très qualifiés… à tout petit prix.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook