Portrait : François-Régis Hutin
L'ONU créée la journée internationale pour la protection des journalistes

L’ONU créée la journée internationale pour la protection des journalistes

Télécharger en PDF

Après la journée internationale des femmes, celle du souvenir des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique ou celle de la paix, une nouvelle journée internationale « pour la protection des journalistes » ou « contre l’impunité des crimes envers les journalistes » vient d’être décrétée par une résolution de l’Assemblé générale de l’ONU.

Destinée à attirer l’attention sur la violence exercée contre les journalistes, cette journée sera fixée au 2 novembre, date de l’assassinat, à Kidal au Mali, de la journaliste de RFI, Ghislaine Dupont, et du cameraman Claude Verlon.

Cette nouvelle journée fait suite à une demande du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius aux Nations Unies, qui a évoqué « la nécessaire protection des journalistes » avant de décrire un « métier magnifique » mais avec une « modification dramatique du statut du reporter sur le terrain ». « Pendant des décennies, votre statut de journalistes vous a protégés, un peu comme la Croix-Rouge, et aujourd’hui, ce statut vous expose », a-t-il ajouté. Selon le ministre, cette nouvelle journée, « c’est symbolique, mais c’est fort ».

Pas sûr malheureusement que cela change concrètement les conditions de travail des journalistes dans le monde…

Source : L’Express

Voir aussi Mali : Qui veut la peau des journalistes français ?

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook