L’information nuit-elle à la santé mentale ?

L’information nuit-elle à la santé mentale ?

L’information nuit-elle à la santé mentale ?

Télécharger en PDF

Selon Rolf Dobelli, un écrivain suisse qui s’exprimait dans le Guardian, la consommation quotidienne d’informations en abondance nuirait à notre santé mentale.

Celle-ci, que l’auteur compare à une consommation abusive de friandises, nous rendrait agressif et craintif. Avec leur flot d’informations inutiles et la surenchère émotionnelle qui en est faite, les médias de masse contamineraient notre capacité de réflexion en renforçant nos préjugés et en activant dans notre cerveau des connexions neuronales inutiles. Ils pollueraient notre mémoire et nous empêcheraient au final de nous concentrer sur un livre ou même encore un long article.

Aussi, la surenchère des catastrophes, naturelles ou non, nous amènerait, toujours selon l’auteur, à secréter du glucocorticoïde ce qui dégraderait notre santé mentale et physique. Plus de stress, plus de crainte, de peur… et moins de créativité !

Amis internautes prenez cette analyse au mot. Lâchez France Info, BFMTV et leurs confrères. Pour ne pas déprimer et être bien informés, contentez-vous de nos quelques brèves quotidiennes et, pour approfondir et redonner vie à vos capacités de concentration, lisez nos Dossiers et Portraits. Pour le reste, lisez des livres !

Merci à Santé Nature Innovation pour la traduction – crédit photo : Alessandro Paiva via SXC (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook