A la une
Libération affirme être boycotté par TF1 depuis 4 ans

Libération affirme être boycotté par TF1 depuis 4 ans

Télécharger en PDF

Dans un billet publié lundi 9 septembre, Libération s’est dit boycotté par TF1 et, désormais, par l’ensemble du groupe de la chaîne.

« Philippe Lefait décroche une émission culturelle quotidienne sur TMC ! NT1 va adapter un jeu afghan où le gros lot est un petit orphelin ! Voilà ce qui arrive quand Libération est privé de conférence de presse : on écrit des bêtises », écrit le journal avec ironie. En cause, un article sur le déclin de la chaîne publié en 2009 ainsi qu’une Une de 2011 sur ses déboires, affirme le quotidien qui dénonce un conflit qui dure depuis 4 ans.

Libé ajoute : « En cette rentrée, TF1 a étendu son boycott de Libération (en vigueur depuis quatre ans et un Événement sur le déclin de la Une, qui avait déplu : pas de points-presse, pas de communiqués, pas d’interlocuteurs) à l’ensemble de son groupe, oubliant de nous inviter à la conférence de TMC et NT1. Pas grave, on fait sans, et avec les multiples sources disponibles. »

Aussi, le journal de Nicolas Demorand s’est plaint d’un sort identique lui ayant été réservé sur la chaîne D8 (Groupe Canal+). « A D8, c’est le photographe de Libération qui a été privé du plateau de Touche pas à mon poste, réservé aux seuls clichés officiels de la chaîne. Pas grave, c’est W9 (groupe M6, ndlr) qui sera en photo », lâche Libération, visiblement brouillé avec tout le monde.

Voir aussi : Nicolas Demorand bientôt chroniqueur sur Canal+

Crédit photo : capture d’écran site liberation.fr

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook