A la une
Les médiaux occidentaux désinforment-ils sur l'Égypte ?

Les médias occidentaux désinforment-ils sur l’Égypte ?

Télécharger en PDF

C’est ce que pense le service d’information de l’État égyptien (State information service), qui, dans un communiqué du 17 août dernier, estime que « l’Égypte ressent une profonde amertume face à la couverture tendancieuse de certains médias occidentaux, favorables aux Frères musulmans, […] qui préfèrent ne pas faire la lumière sur la violence des actes terroristes commis par ce groupe ».

Les journalistes étrangers sont accusés de « s’éloigner de l’objectivité et de la neutralité, et de transmettre à leur public une image déformée des événements dans le pays ».

Ainsi, pour le gouvernement égyptien, la présence de militants islamistes armés venus du Pakistan, de Syrie ou de Palestine, dans les manifestations des frères musulmans, est, par exemple, passée sous silence.

Le lendemain, 18 août, Moustapha Hegazy, porte parole de la présidence égyptienne, a fait le même constat, allant même jusqu’à commencer sa conférence de presse en anglais, pour bien souligner son propos. Il a ainsi regretté que les médias occidentaux ne s’intéressent pas aux incendies d’églises, à l’attaque du poste de police, suivie du massacre des policiers de Kerdasa ou encore au pillage du musée antique de Malawi.

Ces reproches n’ont pas ou peu été commentés dans la presse française.

Source : Le courrier international – crédit photo : oxfamnovib viza Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook