Lorànt Deutsch et la Bataille de l’Histoire dans les médias
Les médias suppriment de plus en plus d’emplois

Les médias suppriment de plus en plus d’emplois

Télécharger en PDF

Selon Le Monde, c’est « au moins un millier d’emplois qui sont menacés » dans les médias en octobre 2013 dont 350 chez Largardère Active ou encore 180 à 200 à Nice-Matin. Sur toute l’année 2013, c’est « au moins 1 500 emplois (qui) ont été supprimés ou sont menacés de l’être », contre 1 158 en 2012 (selon un comptage du sociologue et spécialiste des médias Jean-Marie Charon).

Les « précaires » (CDD d’usage, CDD, pigistes) n’entrent pas dans ce comptage. En les y incluant, rien qu’à France Télévisions, ce serait non plus 361 postes qui vont être supprimés mais environ un millier, affirment les syndicats, soit 10% de l’effectif temps plein. Embaucher tout en licenciant étant interdit en France, cela en dit également long sur les débouchés des écoles de journalisme. Une exception à ces mauvais chiffres : la version française du pure-player Huffington Post, qui a créé 9 emplois et voit ses effectifs atteindre désormais 17 salariés.

Marqué à gauche, le Syndicat national des journalistes dénonce « un financement défectueux » de la part de l’État, en redevance, aides directes et indirectes. Il réclame notamment l’extension de la redevance télévisuelle à tous les écrans… Pas sûr que le contribuable-internaute français soit enthousiaste à cette idée ni que cela résolve tous les problèmes de nos médias.

Crédit photo : Unédic via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook