Le Point entre roman photo et publireportage

Le Point entre roman photo et publireportage

Le Point entre roman photo et publireportage

Télécharger en PDF

Après avoir fait parler avec sa « Une » sur « l’islam sans gêne », Le Point, à en juger par son édition du 22 novembre, semble hésiter entre roman photo et publireportage.

Le Point entre roman photo et publireportageEn cause, un article de trois pages, signé Marie-Sophie Lohner, intitulé « M. le Président fait ses courses ». D’abord, qu’on se rassure, le Président de la République et Madame résident toujours dans le Quinzième, où ils font toujours leurs courses « en toute simplicité ». Et de nous présenter leurs petites habitudes, leur boucher, leur fleuriste et leur resto, « La Cantine », où « le 8 mai, ils sont venus déjeuner en toute discrétion » et « ont choisi le menu à 19,50 euros ». La fleuriste ravie nous assure que « Madame adore les bouquets champêtres. Elle aime les composer elle-même. Elle a beaucoup de goût ». En échange d’un publireportage gratuit, c’est bien le moins que la fleuriste pouvait dire… Et attention, ils bossent, avec ça ! C’est le patron du supermarché qui nous l’assure : ils prennent beaucoup de plats préparés, comme des gens qui rentrent tard et ont peu de temps pour cuisiner… Mais ce tableau de la vie quotidienne ne serait pas complet sans les nombreuses photos qui apportent la preuve de la simplicité du président – pardon, de Monsieur Hollande, car c’est comme ça qu’il préfère se faire appeler dans le quartier. S’il fallait n’en retenir qu’une : le couple passant devant Rapid’Market, des sacs de course à la main. Où quand les journalistes se transforment en communicants…

Photo en Une : photomontage de la photo officielle du Chef de l’État circulant depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook