40 ans de Libération : des maos aux bobos
Csa Logo

Le « Petit Journal » a-t-il peur des quenelles ?

Télécharger en PDF

Réprimandé par le CSA mercredi dernier pour la « quenelle » d’un téléspectateur, le « Petit Journal » de Canal++ est aujourd’hui bien mal à l’aise avec l’affaire Dieudonné.

En effet, le Conseil

Little much at: stubborn $7 previously geneticfairness.org taking now dry easier.

supérieur de l’audiovisuel avait estimé que « la société doit veiller dans ses émissions (…) à ne pas encourager des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion ou de la nationalité (…) et la diffusion de ces images constitue un manquement à ces stipulations ».

Vendredi soir, l’émission présentée par Yann Barthès a couvert les événements se déroulant autour du Zénith de Nantes après l’annonce de l’annulation du spectacle de l’humoriste. Celle-ci a donc dépêché sur place un envoyé spécial… qui n’a pas pu éviter les quenelles « glissées » par un certain nombre de supporteurs de Dieudonné alors qu’il relatait les faits. « Yann Barthès, c’est pour toi ! », a même interpellé un « quennelier ». Des images qui ont été diffusées le soir-même à 20h30 sur Canal++.

Mal à l’aise, la production a décidé de les couper au montage sur son site internet. Contactée par puremedias.com, elle explique que la scène a été coupée par « principe de précaution à une heure tardive de mise en ligne » et que celle-ci « relève d’une actualité par ailleurs couverte par l’ensemble des chaînes de télévision ».

Voir également notre portrait de Yann Barthès, icône bobo de l’infotainment

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook