Le patron d’Amazon rachète le Washington Post

Le patron d'Amazon rachète le Washington Post

Le patron d’Amazon rachète le Washington Post

Télécharger en PDF

Il y a un an, il déclarait à un journal allemand que « dans vingt ans, les journaux imprimés sur papier auront disparu ». Jeff Bezos, le patron de la plate-forme d’achat en ligne Amazon, vient d’acquérir, à la surprise générale, le célèbre Washington Post pour 250 millions de dollars.

Cet achat s’est fait sur son nom propre, et non sur celui d’Amazon Inc. La presse américaine est sous le choc, stupéfaite. Partout on s’interroge sur les motivations de la 19ème fortune mondiale. Au regard de l’affirmation citée plus haut, nul doute que celles-ci sont ambitieuses. Selon l’analyste américain Alan Mutter, Bezos « s’aperçoit que la valeur de la marque dépasse de loin ses performances actuelles », très en bernes.

Carl Bernstein, monument du Post à l’origine de la célèbre investigation du Watergate qui a fait tomber Nixon en 1974, approuve nettement ce nouveau propriétaire : « Jeff Bezos me semble être exactement le type de choix inventif et innovant qui est nécessaire pour un nouvel engagement dans le sens d’un journalisme de haute qualité. »

Après 136 ans d’histoire du journal et 80 ans passés entre les mains de la famille Meyer-Graham, celle-ci semble abdiquer devant la révolution numérique. Don Graham, le PDG du Post, a annoncé la nouvelle devant une salle de rédaction « stupéfaite ». Mais la famille n’est pas totalement écartée ; Jeff Bezos a accepté de maintenir Katharine Weymouth, nièce de Don Graham, au poste d’éditrice du journal qu’elle occupe depuis 2008. Et Bezos a déjà rassuré les employés : il ne changera pas « l’excellente » équipe dirigeante, ne s’impliquera pas « au jour le jour » et les « valeurs (proche d’Obama, ndlr) ne changeront pas ».

« Des années de difficultés familières au secteur des journaux nous ont incités à nous demander s’il pourrait y avoir un autre propriétaire pour le Post », s’est justifié Don Graham, à l’initiative de ce rachat. Dans une lettre aux salariés, Jeff Bezos a néanmoins fait part de projets de changements : « Ils seront essentiels et auraient eu lieu de toute façon, même sans changement de propriétaire. Internet transforme presque tous les aspects du marché de l’information, en réduisant les cycles de l’information, en érodant les sources de revenus à long terme et en introduisant de nouvelles formes de concurrence. »

Le patron d’Amazon est-il le profil idéal pour propulser le Post dans la transition numérique ? Beaucoup le pensent. « Le profil de Bezos suggère qu’il ira là où aucun autre éditeur de presse n’est allé », conclut Alan Mutter. Le Washington Post bientôt pilier du journal en ligne ?

Voir aussi : La Provence entièrement cédée à Bernard Tapie

Crédit photo : James Duncan Davidson via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook