A la une
Le mur des cons : quand les journalistes règlent leurs comptes…

Le meilleur de l’Ojim en 2013 (10)

Télécharger en PDF

Pendant les fêtes, l’Ojim vous propose tous les jours de revivre les grands moments de l’année 2013 du point de vue de la critique des médias. Affaire Méric, affaire Léonarda, affaire du « tireur fou » de Libé, dossier sur les roms de Valeurs actuelles, Marseille vue par les médias, connivence des journalistes et des politiques… C’est toute l’actualité médiatique de 2013 qui est analysée et mise en perspective par l’Ojim. N’oubliez pas que l’Ojim est un site 100% indépendant qui ne vit que de vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias, et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous sera utile.





Le mur des cons : quand une surprenante affaire en cache une autre, non moins surprenante

Images filmées en cachette, scandale, députés qui interpellent un ministre, auteur anonyme d’une vidéo qui finit par être découvert, juges mis en causes par des avocats et des journalistes ou défendus par les mêmes… Et pour compliquer l’affaire, le conflit israélo-palestinien qui s’invite dans l’histoire… L’affaire du « mur des cons » est un feuilleton à épisodes avec tous les ingrédients pour un succès médiatique. Hélas, les vraies questions liées à l’impartialité de la justice ont été occultées par un grand règlement de compte idéologique.

Une drôle d’affaire

Le 24 avril dernier, le pure player gratuit (tendance droite libérale) Atlantico publiait sur son site une vidéo, filmée dans les locaux du syndicat de la magistrature où l’on pouvait voir « un gigantesque panneau dans la salle principal du local syndical, surplombé d’une affichette sur laquelle était écrit « Mur des cons » ». Sur ce mur : des photos de personnalités épinglées, parfois accompagnées d’un commentaire désobligeant. Ainsi, on y trouvait-on, pêle-mêle, des hommes politiques, pour la plupart membres de l’UMP, des anciens ministres, des patrons de presse (Étienne Mougeotte, Patrick Le Lay), des journalistes (David Pujadas, Éric Zemmour, Béatrice Schoenberg, Robert Ménard, Alexandre Adler, Yves Thréard etc.), mais aussi deux pères de victimes, le général Schmitt, père de la jeune Anne-Lorraine, assassinée en 2007 et Jean-Pierre Escarfil, père de Pascale, tuée par Guy Georges en 1979. Pour Atlantico, « ce petit « pilori privé », installé dans un local syndical – au sein d’un bâtiment du ministère de la justice ! – est une forfaiture qui déconsidère ceux qui en sont à l’origine. Ce mur de la honte constitue une faute grave ».

Lire la suite

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook