Le journaliste : à gauche, diplômé et peu aisé

Le journaliste français : à gauche, diplômé et peu aisé

Le journaliste : à gauche, diplômé et peu aisé

Télécharger en PDF

Selon une étude menée par l’Association des journalistes professionnels (AJP) et le Centre de l’opinion de l’ULG, le journaliste francophone-type est un homme instruit et plutôt de gauche.

Les deux tiers des rédactions sont composées d’hommes. Le nombre de femme diminue selon que l’on s’avance dans les tranches d’âge. « Les femmes sortent de la profession à un moment donné entre 30 et 40 ans, sans doute au moment où elles ont des enfants. Il faut se poser la question de savoir pourquoi la profession n’est toujours pas plus féminisée, ce qui est le cas en France, par exemple », constate Martine Simonis, secrétaire générale de l’AJP.

Aussi, tous les journalistes de moins de 35 ans sont titulaires d’un diplôme du supérieur non universitaire (24%) ou universitaire (76%). Une fois de plus, la proportion diminue selon les tranches d’âge. Concernant les revenus, si les journalistes se disent moyennement aisés, les indépendants sont les plus précaires. 29% de ces derniers âgés de 31 à 40 ans disent être pauvres ou modestes. « De nombreux répondants nous ont dit bénéficier d’un niveau de vie moyennement aisé grâce au salaire de leur conjoint ou de la combinaison des deux salaires », ajoute Martine Simonis.

Enfin, leur tendance politique, marquée à gauche, n’étonnera personne…

Crédit photo : Luc Legay via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook