Le docu de Caroline Fourest contesté par Pascal Boniface

Le docu de Caroline Fourest contesté par Pascal Boniface

Le docu de Caroline Fourest contesté par Pascal Boniface

Télécharger en PDF

Suite à la diffusion, mardi 5 février, sur France 5, du premier volet de la série documentaire réalisée par Caroline Fourest, « Les Obsédés du complot », Pascal Boniface s’étonne, sur un blog du Nouvel Observateur, de l’espace publicitaire consacré à ce documentaire en période de restriction budgétaire. « Les Obsédés du complot » n’a du reste réuni que 1,9% de part d’audience.

Plus grave, l’auteur attaque le fond du documentaire de Fourest qui, d’après lui, « dénonce les effets sans réfléchir sur les causes ». Selon Boniface, les théories du complot qui envahissent le Net sont « la contrepartie des multiples manipulations de l’information de la part des gouvernants, des services, des officines » et « dénoncer les théoriciens du complot qui crient haro sur les médias permet de faire l’économie d’une véritable réflexion sur le système médiatique ». L’auteur souligne également que les théories du complot dénoncées par Caroline Fourest sont toujours centrées sur ceux « qui mettent en cause les politiques américaine et israélienne ». Pourquoi Fourest ne réfléchit-elle pas à la théorie du complot qui accuse le journaliste Charles Enderlin d’avoir mis en scène la mort du petit Mohamed Al Durah lors de la deuxième Intifada de septembre 2000 ? s’interroge l’auteur.

L’article en forme de boomerang montre au final que Caroline Fourest, en dénonçant les réseaux « indigéno-ramadano-bonifacien » (Indigènes de la République, Tarik Ramadan et Pascal Boniface lui-même), cède elle-même à la théorie du complot qu’elle dénonce par ailleurs. Du grand art.

Pascale Boniface avait déjà critiqué Caroline Fourest dans son livre Les intellectuels faussaires. Le triomphe médiatique des experts en mensonge (Jean-Claude Gawséwitch, 2011) où il la qualifiait de « serial-menteuse », exemples à l’appui.

Crédit photo : capture vidéo France 5

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook