Le CSA se prépare à l’arrivée de la télé connectée

Le CSA se prépare à l’arrivée de la télé connectée

Le CSA se prépare à l’arrivée de la télé connectée

Télécharger en PDF

La télé connectée arrivant à grand pas, le CSA s’est creusé les méninges durant dix mois et publie ce mercredi 5 décembre 2012 14 propositions visant à encadrer ce nouveau service.

« Il ne s’agit pas de gêner la télévision connectée, qui permet d’élargir l’offre d’images. Au contraire, il faut créer un observatoire qui permettra de mieux évaluer son évolution statistique mais aussi les contenus que les téléspectateurs privilégient et ainsi mieux adapter nos outils de régulation », a expliqué Michel Boyon, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, dont la mission est surtout d’éviter un choc frontal entre les chaînes traditionnelles et Internet.

Dans les mesures préconisées, la question de la publicité se pose également. Comment la contrôler, fixer sa durée, réguler la libre diffusion des œuvres ? Le CSA veut « adopter des mesures fiscales visant à limiter les déséquilibres concurrentiels avec les nouveaux acteurs et à pérenniser les effets des mécanismes de financement de la création ». « Cette réflexion devra prendre en compte le fait que certains d’entre eux sont établis en dehors de nos frontières et donc échappent à notre législation. Nul ne fera l’économie d’une réflexion au niveau européen », a estimé Emmanuel Gabla qui compte parmi les sages du conseil.

Crédit photo : Jim.henderson via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook