Olivier Siou contre « la vermine raciste »
Le CRIF demande à Poutine de censurer Alain Soral dans les médias russes

Le CRIF demande à Poutine de censurer Alain Soral dans les médias russes

Télécharger en PDF

Reçu il y a une semaine par Vladimir Poutine, comme d’autres représentants des communautés juives européennes, le Conseil représentatif des institutions juives de France a fait une demande curieuse au président russe.

Comme l’a rapporté Eve Gani, directrice des relations internationales de l’organisation communautaire, le Conseil a « remis au Président russe une demande particulière du CRIF pour faire en sorte que des criminels français comme Dieudonné M’bala M’bala et Alain Soral n’utilisent pas les médias russes [comme RT France ou Sputnik, NDLR] pour diffuser des thèses antisémites ».

Face aux plaintes alarmistes des différentes associations reçues ce jour-là, le locataire du Kremlin avait invité les juifs qui se sentiraient en insécurité en Europe à venir s’installer en Russie.

Suite à cet entretien médiatisé mettant clairement an cause son client Alain Soral, l’avocat Damien Viguier, a adressé une lettre au président russe. Dénonçant la légitimité du CRIF, de l’UEJF et des autres associations communautaires ou dites « antiracistes », Me Viguier fustige une « campagne de harcèlement judiciaire » et une ostracisation de son client « dans toutes les télévisions, les radios et les journaux » de France.

Contestant « formellement » les accusations du CRIF, qui relèvent selon lui « du mensonge et de l’injure », ce dernier rappelle en outre que « la notion d’antisémitisme n’est pas en droit français une infraction pénale » et n’est qu’un terme utilisé comme une arme idéologique de la part d’organisations « qui usurpent le nom de liberté et qui ne représentent qu’elles-mêmes ».

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook