Hollande / Léonarda : excès de flux
Le Canard Enchaîné relaxé en appel face à Squarcini

Le Canard Enchaîné relaxé en appel face à Squarcini

Télécharger en PDF

Condamné en première instance pour avoir affirmé que Bernard Squarcini, ancien directeur central du renseignement intérieur, avait piloté des opérations illégales de surveillance de journalistes sous Sarkozy, le Canard Enchaîné a finalement été relaxé en appel ce jeudi.

La Cour d’appel de Paris a considéré que compte tenu des éléments dont disposait le journaliste, « du caractère particulièrement sensible et polémique du sujet, les journalistes en étant parties prenantes, ce qui n’a pu échapper aux lecteurs, et des possibilités données aux personnalités mises en causes d’apporter tous les démentis estimés nécessaires », l’hebdomadaire satirique méritait d’être relaxé au titre de la « bonne foi ».

Précédemment, il avait été condamné en première instance pour non-respect du « principe contradictoire » pour ne pas avoir recueilli la version de Bernard Squarcini, accusé d’avoir mis des journalistes gênants sous surveillance, sur ordre de Nicolas Sarkozy. Parallèlement, l’ancien patron de la DCRI a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Paris, poursuivi pour avoir réquisitionné illégalement les factures détaillées d’un journaliste du Monde.

Voir aussi : Le Canard Enchaîné, infographie

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook