Le bobard de l’AFP sur la Manif pour Tous italienne

Télécharger en PDF

Après la Manif pour Tous en France, l’AFP n’a pas perdu ses bonnes habitudes.

Samedi 6 février, les Italiens manifestaient à Rome contre le projet de loi accordant aux couples homosexuels le droit de se marier et d’adopter des enfants. Comme à chaque fois, la bataille des chiffres a fait rage pour décompter le nombre de personnes réunies ce jour-là au Circo Massimo.

Sauf que cette fois, les médias français et en particulier l’AFP n’ont même pas pris la peine de se pencher sérieusement sur les chiffres, balancés dans le but de minimiser la participation des Italiens à cette manifestation. Dès 8h22, l’AFP publiait une dépêche annonçant que « quelques milliers » d’Italiens défilaient contre le mariage gay. Au-delà du grotesque « quelques milliers », l’émission I-Média sur TV Libertés a très justement noté qu’à 8h22… la manifestation n’avait pas encore commencé !

Il faudra attendre 22h30 pour que l’agence publie une nouvelle dépêche, parlant cette fois de « dizaines de milliers » de personnes. Une participation toujours minimisée mais surtout publiée très tard, après l’heure limite d’impression des principaux quotidiens papiers…

TF1 et France 2 parleront également de « plusieurs milliers » de manifestants. De son côté, France 3 se montrera plus sournois en annonçant « quelques dizaines de milliers » et en ajoutant aussitôt que « les organisateurs en attendaient un million ».

Comme l’a analysé Jean-Yves Le Gallou sur TVL, le Circo Massimo où se tenait le rassemblement était pourtant archi-comble. Ainsi, au vu des images, on peut certes prendre avec méfiance l’annonce des organisateurs (1 million), sans doute un brin exagérée, mais il est une évidence que ce jour-là, les défenseurs de la famille traditionnelle étaient bien quelques centaines de milliers et non quelques dizaines de milliers.

À noter que ni l’AFP ni les autres médias n’ont donné les différentes estimations comme cela se fait généralement (chiffre selon la police, chiffre selon les organisateurs). Ils se sont contentés d’avancer des chiffres manifestement en deçà de la réalité sans citer aucune source. Un « bobard calculette » brillamment décortiqué par l’émission I-médias.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer ! Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication.
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait.
En donnant 200 euros vous financez un dossier.
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.
Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook